Magazine Conso

Un ecrivain, un vrai

Publié le 21 août 2015 par Lorraine De Chezlo
UN ECRIVAIN, UN VRAIde Pia Petersen
Roman - 220 pages
Editions Actes Sud - janvier 2013
Gary, écrivain, participe à la nouvelle émission de téléréalité "Un écrivain, un vrai". Les caméras ont investi son appartement près de Central Park, sa femme Ruth se pomponne et cherche la lumière. Mais quelques mois plus tard, il y a renoncé, et après un grave accident, il reste cloîtré chez lui, luttant contre l'insistance de Ruth voulant à tout prix qu'il reprenne son contrat lucratif, quitte à renoncer à ses principes littéraires, et accepter de plaire et de se soumettre aux choix du public.
Roman original sur la téléréalité, et la mise en abîme de la vie d'un écrivain, réflexion autour de l'écriture dans notre société, son rôle attendu, la recherche de stratégies pour gagner en popularité, en succès commercial, en audience. Le rêve de l'artiste d'être connu largement, se heurtant à la perte de son libre arbitre, de sa liberté de créateur. Le dilemme éternel entre médiocrité populaire économiquement rentable et excellence confidentielle. 
Extrait :"La semaine suivante, tout s’accéléra et la maison de Ruth et Gary devint un immense champ de bataille. Une assistante et deux caméramans débarquèrent avec beaucoup de matériel et commencèrent l’installation des caméras vidéo dans toutes les pièces. Une camionnette prit place devant la maison. La régie, expliqua l ’assistante. Tout est là-dedans. Cette effervescence excitait Gary, il suivait l’assistante et posait des questions et prit des notes. On ne sait jamais, lui confia-t-il. Ça peut donner lieu à un roman. Il travaillait toujours comme ça, il prenait des notes partout et en faisait des décors pour ses romans. Puis l’excitation muta."
Le personnage de Gary apparaît seul, acculé dans ses choix par une femme vénale, par des tentatrices que l'on met sur son chemin, mais il se sent suivi par un homme grisonnant omniprésent qui ne semble pas être un caméraman de l'émission. Le concept du "roman participatif" est abordé sans être approfondi ni décrit dans son fonctionnement quotidien. L'auteure a privilégié le point du vue du quotidien de l'auteur, dont la vie, intime comme professionnelle est dénaturée.Un roman clairvoyant, cynique, bien mené, qui révèle une fin libératrice mais tragique.
L'avis de MissBouquinaix - Le blog des livres qui rêvent
L'avis de Liliba - Les lectures de Liliba

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines