Magazine Culture

Rock en Seine 2015 : le guide

Publié le 24 août 2015 par Acrossthedays @AcrossTheDays

Tous les ans, c’est la même chose : on retrouve une dernière fois les copains au Parc de Saint-Cloud avant de retourner au bureau ou en cours. C’est Rock en Seine, c’est la dernière fois de l’été qu’on se voit et que personne ne parle de deadline à respecter, de dossier à boucler, de cours à réviser. Tous les ans, c’est la même chose : trois jours à voir des concerts, à boire des bières, à ne se soucier de rien, ou si peu. Tous les ans, c’est la même chose : on y va, et pour que vous prépariez bien votre week-end, on vous livre tous nos secrets (ainsi qu’une suggestion de planning) pour que vous n’ayez même pas à réfléchir (un peu quand même).

ROCK EN SEINE 2015 | LE GUIDE (QUASI) COMPLET

1 truc à manger :

– Les sandwichs argentins en face de la cascade, en supposant qu’on puisse toujours les trouver cette année : meilleurs et plus digestes que la plupart des autres plats à disposition (toujours variés et globalement bien meilleurs que ce qu’on peut trouver dans d’autres festivals). On vous conseillerait bien les frites belges mais à voir la queue devant le stand, on se dit que plus personne n’a besoin de ce conseil.

2 objets à ne pas oublier chez vous :

– une batterie externe : vous allez très probablement sacrifier votre batterie en essayant désespérément de faire partir votre SMS malgré cet inévitable « Réseau indisponible » qui s’affichera dans le coin supérieur de l’écran de votre smartphone, un petit peu d’aide sera la bienvenue en fin de soirée.
– un k-way : pour l’instant, les météorologues ne savent pas trop que nous promettre pour cette édition – dans le doute, préparez de quoi rester plus ou moins au sec, c’est quand même plus agréable.

3 activités à faire (à part aller voir des concerts) :

– flâner devant l’exposition Rock’Art : depuis 2009, 40 illustrateurs, dessinateurs et graphistes dessinent chacun une affiche pour un des artistes programmés au festival. Certaines œuvres sont superbes, d’autres moins, mais l’exposition vaut toujours le détour.
– emprunter un appareil photo Nikon : cette année, Nikon prête à des festivaliers un de leurs trois nouveaux modèles contre une carte d’identité et une carte bancaire. L’occasion de faire des photos chouettes sans rien dépenser.
– se balader dans la zone « Welcome to the jungle » : chaque année, Rock en Seine s’approprie un thème (l’année dernière, il tournait autour de l’espace et des aliens), cette année c’est la jungle qui est mise à l’honneur – comme le laisse si subtilement deviner le nom de la zone dédiée.

4 conseils indispensables :

arriver tôt : il est bien plus agréable de profiter du sublime Domaine de Saint-Cloud (classé monument historique) tant qu’il ne grouille pas encore de festivaliers; et ce sans compter que les débuts de journée réservent souvent d’excellentes surprises.
prendre le temps : courir de scène en scène, notamment entre la Grande Scène et la Pression Live, peut être rapidement épuisant. Parfois, posez-vous, asseyez-vous, éloignez-vous : vos jambes vous remercieront… et vos oreilles aussi.
payer avec Fivory : cette appli mobile donnera droit à des files dédiées au bar, ce qui permettra de moins faire la queue et donc d’avoir plus de temps pour siroter sa boisson tranquillement.
mettre l’heure d’envoi à la fin de vos textos : il arrive assez régulièrement qu’à cause du réseau défaillant, vos messages arrivent à votre destinataire avec du retard… Avec cette astuce, aucun de vos amis n’aura à vous chercher « à gauche de la régie » alors que vous n’y êtes probablement plus depuis au moins une heure.

5 souvenirs magiques de Rock en Seine :

– 2010 : la tête d’affiche Arcade Fire est contrainte d’annuler à cause de la pluie torrentielle, mais revient sur scène interpréter Wake Up en acoustique. Les 30 000 spectateurs réunis devant la grande scène pour la clôture entonnent la chanson en chœur, les larmes d’émotion coulent à côté des gouttes de pluie dans un très grand moment de l’histoire du festival.
– 2010 toujours : LCD Soundsystem est là pour leur dernière date en France, le groupe ayant déjà annoncé sa séparation. C’est l’occasion d’une explosion de joie d’1h30 qui marque toutes les mémoires, la foule se déchaînant sur les tubes incontestables des américains menés à la perfection par un James Murphy dans une forme rare.
– 2014 : c’est le même genre de live qui a servi de clôture à l’édition dernière. Cut/Copy joue sur la Pression Live, entre un mur de pierres et une forêt à l’aura magique. Les spectateurs ferment les yeux et se laissent guider par les lumières, les pieds dansent comme jamais, les sourires semblent ne jamais s’effacer : difficile de quitter un festival sur un souvenir plus joyeux.
– 2008 : Amy Winehouse annule sa venue le jour-même (alors qu’elle a déjà fait le coup l’année précédente), et The Streets héritent de son créneau sur la grande scène : la gouaille du leader Mike Skinner, aussi bon lyricist que chauffeur de salle, fait tout oublier.
– 2012 : encore et toujours dans ce cadre idéal de la scène Pression Live, Beach House livre un concert aussi doux que réjouissant. Les festivaliers s’envolent la tête dans les étoiles au son des plus beaux morceaux du duo, aidés par une scénographie absolument hypnotique.

6 artistes à voir absolument :

Marina & The Diamonds – cette chanteuse bien trop sous-estimée livre une pop sans concession : jouissive et exaltante, efficace et passionnante.
Young Thug – rappeur originaire d’Atlanta, il est un des artistes les plus intéressants et prolifiques de la scène américaine : cette année est celle de l’explosion pour le touche-à-tout qui n’est pas près de s’arrêter.
Jacco Gardner – rares sont les néerlandais à percer dans le milieu indie, mais Jacco Gardner est une exception : la finesse de son songwriting pop mêlé à ses envolées psychédéliques ne peuvent que charmer.
Parquet Courts – le quatuor ricain un peu zinzin oscille entre garage et post-punk : de quoi sautiller gaiement, arracher son t-shirt et s’écorcher le torse avec des cordes de guitares qui pètent. C’est (a priori) leur programme, autant en faire le nôtre aussi.
Tame Impala – les Australiens menés par Kevin Parker n’ont pas attendu 2015 pour que le succès leur tombe dessus, mais ce dernier semble grandir encore et encore : la faute à leur rock psyché irrésistible, c’est aussi simple que ça.
Son Lux – compositeur de génie, il a une capacité hallucinante à capter l’attention de son audience quand il se produit live : clore la première soirée à ses côtés, dans le cadre féérique de la scène Pression Live devrait être un des plus beaux moments du festival.

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

Vendredi 28 août : lancement des hostilités

15h30 : VKNG – Industrie
16h15 : Kate Tempest – Pression Live
17h05 : Jeanne Added – Industrie
17h50 : Benjamin Clementine – Cascade
18h45 : Jacco Gardner – Industrie
19h40 : FFS (Franz Ferdinand & Sparks) – Cascade
20h55 : Miossec – Industrie
21h55 : Wand – Pression Live
23h30 : Son Lux – Pression Live

ROCK EN SEINE 2015 | LE GUIDE (QUASI) COMPLET

Samedi 29 août : marathon & adrénaline

15h30 : Forever Pavot – Industrie
16h15 : Conférence Panorama des festivals, petits indés et grandes messes – Espace IDF
17h10 : DBFC – Industrie
17h55 : Marina & The Diamonds – Cascade
18h50 : Young Thug – Industrie
19h40 : Glass Animals – Pression Live
20h55 : Bianca Casady & The CIA – Industrie
22h00 : La Mverte – Scène IDF
23h05 : Jamie xx – Industrie
23h30 : Shamir – Pression Live

ROCK EN SEINE 2015 | LE GUIDE (QUASI) COMPLET

Dimanche 30 août : zig-zags sur la dernière ligne droite

14h30 : We Are Match – Industrie
15h15 : Pond – Pression Live
16h10 : Last Train – Industrie
16h55 : Fuzz – Cascade
17h45 : Hot Chip – Grande Scène
18h45 : Here We Go Magic – Pression Live
19h45 : Tame Impala – Grande Scène
20h45 : Parquet Courts – Pression Live
22h05 : Run The Jewels – Industrie

ROCK EN SEINE 2015 | LE GUIDE (QUASI) COMPLET

Rock en Seine, du 28 au 30 août 2015 au Domaine de Saint-Cloud : pass 3 jours épuisés, billets 1 journée à 49€.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines