Magazine Cinéma

Les Minions: Mignon, et même (plutôt) rigolo

Par Filou49 @blog_bazart
25 août 2015

minions-1

J'ai eu ce mois ci, les plus grandes difficultés du monde à participer au ciné club de Potzina - qui se termine ce jour- comme j'avais l'habitude de le faire les mois précédents non pas parce que les vacances- et les petits soucis de santé rencontrés à  mon retour- m'en ont empeché mais plutôt parce que le thème imposé par la miss ne m'a pas vraiment  convaincu.

En effet,  je suis définitivement un cas à part dans les cinéhiles, mais même avec toute la bonne volonté je n'ai jamais eu l'occasion de voir ni un blockbuster ni un film d'aventures (les deux genres de films proposés par Potzina) et après m'être gratté la tête pendant longtemps, comme je tenais absolument à participer ce mois ci comme les autres, j'ai réussi à en trouver un même si je ne suis pas sur qu'il se range dans cette catégorie des blocksbusters, je veux parler des  Minions.

Mais en même temps, le grand succès international rencontré, ainsi que  la force de frappe  au niveau du mercantil et du marketing ( j'ai proprement halluciné devant le nombre de produits dérivés frappés du sceau des Minion, des gobelets aux calecons) peuvent certainement le faire ranger dans cette catégorie sans que personne ne vienne vraiment crier au scandale.

 Spin-off de la série "Moi, moche et méchant", et vu qu'ils se sont révélés tout autant sinon plus drôles, attachants et intéressants que Gru et les petites filles,  protagonistes principaux de la franchise MMM, il était  assez évident que ces créatures sortent de leur rang d'hilarants- faire valoirs- aient enfin leur propre film, comme les Pingouins de Magadascar ont pu l'avoir l'an passé pour un résultat assez mitigé on doit le reconnaitre.

L'histoire , celles de  3 Minions, complètement déprimés à l’idée de ne trouver aucun méchant à leur hauteur, décident de partir à la quête du Mal incarné à Orlando, ville dans laquelle est organisé un gigantesque évènement rassemblant tous les plus grandes méchants n'est qu'un prextexte pour voir des successions de séquences les plus déjantées les unes que les autres.

Comparé aux pingouins, les facéties de Kévin, Stuart et Bob  qui se cherchent un nouveau méchant pour le servir, est quand même plus jubilatoire même si comme on pouvait le craindre, le film ne passe pas le cap de la durée, faute d'un scénario solide.

Minions-movie-3-650x351

Ainsi, passé un  premier quart d’heure du film particulièrement jouissif sur les différents méchants " usés" par les Minions, le film souffre d'une petite baisse de régime, notamment avec le personnage du méchant, cette Scarlett qui n'arrive pas vraiment à la cheville du Gru de Moi moche et méchant.

Le film reste assez drôle, grâce à un humour, burlesque proche du cinéma muet de Keaton et Chaplin, et grâce aussi à la lange utilisé par les minions, cette esperanto assez tordant.

Si,en dehors de ce formidable premier quatre d'heure,  on sourit plus qu'on ne rit vraiment,  et que jamais hélas, le film ne vient jamais tenter de quitter les champs de la comédie pure rivaliser avec les chefs d'oeuvre de Pixar, ni même avec le génial Shaun Le Mouton, on passe bon moment de divertissement idéal pour cet été et pour la reprise qui s'annonce.

 Bande-annonce : Les Minions - VOST (2)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines