Magazine Bien-être

vide comme le Ciel

Publié le 06 septembre 2015 par Joseleroy

Zhuangzi

Voici un entretien que j'ai lu dans le Tchouang-Tseu :

"Tien Tseu-fang était assis auprès du prince Wen de Wei et lui tenait compagnie. Comme il avait plusieurs fois dit du bien d'un certain Si Kong, le prince lui demanda :

"Ce Si Kong est-il ton maître ?"

- "Non, répondit Tien Tseu-fang, c'est un homme de mon quartier. J’ai fait son éloge parce que, l'entendant parler du fonctionnement des choses j’ai plusieurs fois trouvé ses paroles sensées."

- "Mais n'as-tu donc pas de maitre ?" reprit le prince.

-"Si", dit Tien Tseu-fang.

-"Et qui est ton maître ?" demanda le prince.

-"Maître Choun, du quartier de l'Est", dit Tien Tseu-fang.

- "Mais alors, pourquoi n'as-tu jamais parlé de lui ?"

Tien Tseu-fang répondit : -"Parce que sa manière est candide. Il a l'apparence d'un homme mais il est vide comme le Ciel. Il agit selon tout en préservant sa candeur. II est pur et accueille en lui les êtres. Les êtres qui se comportent de manière contraire à la Voie, il suffit qu'il les regarde en face pour qu'ils comprennent et que leur vouloir s'annule. Quel bien pouvais-je dire de lui ?"

Traduit par J.F. Billeter; Etudes sur Tchouang-Tseu.

Nous avons en effet une apparence humaine, mais nous sommes vide comme le ciel, et dans ce ciel, nous accueillons tous les êtres et les dix mille choses. Vu de l'extérieur, nous sommes des individus, mais vu du Centre, wouah ! quelle immensité ! Et notre malheur est de nous identifier à notre apparence seulement et d'oublier le Ciel. Le Sage c'est simplement celui qui ne l'oublie pas.

jlr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joseleroy 216084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines