Magazine Cinéma

Cinéma : La Volante, la critique

Par Framboise32

la volante

Drame Français réalisé par Christophe Ali et Nicolas Bonilauri avec Nathalie Baye, Malik Zidi, Johan Leysen, Sabrina Seyvecou, Jean Stan du Pac, Pierre-Alain Chapuis, Hervé Sogne,  Aïssatou Diop

Synopsis : Alors qu’il emmène sa femme à la maternité pour accoucher, Thomas percute et tue un jeune homme sur la route. Marie-France, la mère de ce dernier, ne parvient pas à se remettre du drame. Neuf ans plus tard, Marie-France devient la secrétaire de Thomas sans qu’il sache qui elle est. Peu à peu, elle s’immisce dangereusement dans sa vie et sa famille jusqu’à lui devenir indispensable

C’est le 3è film que réalisent ensemble Christophe Ali et Nicolas Bonilauri. Christophe Ali a également écrit le scénario. Le tournage a eu lieu à Metz. Une « volante » est un terme désuet pour désigner des secrétaires qui passent d’un poste à l’autre au sein de grandes administrations. « Ce mot, qui peut se confondre par sa sonorité avec la voleuse ou la violente, a titillé notre imaginaire. C’est un titre à double tranchant » Les réalisateurs. Le film est sorti le 2 septembre 2015. Il est distribué par Bac Films. La bande annonce est ici 

La volante est un thriller, une histoire de vengeance. Marie-France veut venger son fils tué dans un accident, en s’immisçant dans la vie de Thomas, le conducteur responsable, et de sa famille. Le spectateur est complice de cette vengeance puisqu’il est tout de suite mis dans la confidence avec l’histoire de cette femme. On assiste à cette histoire impuissant. Marie-France contrôle ses émotions, s’incruste dans la vie de Thomas jusqu’à s’en rendre indispensable. Jusque là, l’idée était plutôt bonne. Mais c’était sans compter sur le manque de rythme et de profondeur. Le film prend une tournure beaucoup plus caricatural, voire ridicule. On a droit à des scènes grotesques (la colère dans les toilettes du restaurant ??…)  des dialogues pauvres, et des situations prévisibles. On assiste à un espèce de jeu de quilles ou les personnages tombent un par un sans aucune surprise. De ce fait il n’y a plus vraiment de suspense malgré tous les artifices mis en place. Quel dommage ! L’idée n’était pas mauvaise

Le casting s’appuie sur la talentueuse Nathalie Baye . Elle y joue Marie-France, cette mère vengeresse qui sombre dans la folie meurtrière. Elle est figée dans un rôle beaucoup trop balisé. Et puis,  elle est bien seule. En face, il n’y a personne. Malik Zidi est bien fade, beaucoup trop invisible.

Voilà, voilà .. aussitôt vu aussitôt oublié…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines