Magazine Culture

Quinze intellectuels marocains nous parlent de leur métier

Par Citoyenhmida

S’il y a un ouvrage que chaque marocain s’intéressant à la vie culturelle de son pays doit avoir sous la main, c’est bien “LE MÉTIER D’INTELLECTUEL – Dialogues avec quinze penseurs du Maroc” réalisé par Fatima AIT MOUS et Driss KSIKESS et édité en décembre 2014 par la maison EN TOUTES LETTRES, avec le concours de HEM.

ouvrage

Réunir en un seul volume les échanges avec une quinzaine d’intellectuels qui représentent la fine fleur de la pensée marocaine contemporaine est d’une part un défi et d’autre part une oeuvre de salut public.

Le lecteur lambda peut ainsi trouver à portée de main un concentré du travail de penseurs aussi différents que Abdellah LAROUI ou Mohamed CHAFIK, Fatima MERNISSI ou MOhamed TOZY, Mohamed ENNAJI ou Halima FARHAT. Ce concentré est d’autant plus assimilable qu’il est intelligemment amené grâce à des questions pertinente.

La formule de “dialogue” et non pas d’interview adopté par les auteurs permet une approche plus personnelle sur mes conditions de travail actuelles des intellectuels marocains, leurs idées phares et leurs conceptions de la cité. En effet, le message des uns et des autres intervenants semble chargé d’une spontanéité réelle.

Ce genre d’ouvrage ne peut souffrir aucune forme de résumé : seule la lecture de chacun échange peut satisfaire notre curiosité et surtout nous inciter à en savoir plus sur l’œuvre des intellectuels retenus, leur démarche, leurs questionnements!

On peut cependant se poser quelques quelques questions sur cet ouvrage!

Pourquoi justement ce choix et pas un autre? Pourquoi, avec les noms que j’ai cités plus haut, cibler Abdelelfattah KILITO et Ali BENLAKHLOUF, Abdellah SAAF et Abdeslam benabdelali, Hassan RACHIK et Rahma BOURKYA, Driss KHROUZ, Abdellah SEBTI et Abdelhay MOUDDEN ? On peut concevoir qu’un travail de sélection était nécessaire et tenait compte de la disponibilité des uns et des autres.

Une autre question s’est imposée à moi dès les premières pages de cet ouvrage : la référence au Mouvement du 20 Février paraissait évidente à Fadma AIT MOUS et Driss KSIKES ! Il ne semble pas que ce mouvement ait puisé sa genèse auprès des intellectuels de ce pays mais plutôt dans ce qui les événements se déroulant dans des pays arabes, en oubliant les spécificités marocaines.

Ces deux remarques formulées, cet ouvrage, par ailleurs très bien réalisé techniquement, doit trouver sa place dans la bibliothèque personnelle de tout marocain(e) jaloux et curieux de la culture contemporaine de son pays!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines