Magazine Cinéma

La creme de la creme - 5/5

Par Aelezig

z07

Un film de Kim Chapiron (2014 - France) avec Thomas Blumenthal, Alice Isaaz, Jean-Baptiste Lafarge, Karim Ait M'Hand, Marine Sainsily

Ni bon ni mauvais.

L'histoire : Une grande école de commerce. La future élite du pays. Mais les jeunes ne pensent qu'à draguer et faire la fête. Pour beaucoup de jeunes hommes timides, pécho, c'est pas facile... Alors trois étudiants mettent en relation des jolies filles qui veulent se faire un peu d'argent de poche, avec des gentils boutonneux qui en ont marre de mater YouPorn...

Mon avis : De Chapiron, j'avais vu Sheitan, qui en son temps m'avait estomaquée et que je voudrais bien revoir. Un truc délirant, totalement azimuté ; tout ce que j'aime. Je n'ai pas vu Dog Pound, mais ça ne saurait tarder ; on l'a enregistré aussi. Mais hier soir, on a choisi celui-là.

z09

Aucun rapport avec Sheitan. C'est plutôt classique, côté mise en scène, et côté scénario. Pas vraiment originale, cette histoire, en fin de compte. Voire un peu cliché. Et donc pas très passionnante. J'oserais même dire qu'au début, ça m'a fait penser un peu à Hélène et les garçons ! Une version moderne où la prostitution n'est plus taboue.

Et puis ces jeunes, la future "crème de la crème", l'élite française, ils ne bossent jamais ? Ils sont toujours en train de faire la bringue, de niquer à tout va et de picoler. Mon mari : "Mais, ils n'ouvrent jamais leurs bouquins, les étudiants HEC ?" - moi : "Non, c'est pour ça qu'on a chefs d'entreprise aussi déconnectés de la réalité." Gag. Si c'est pareil à Normale Sup et à l'ENA, on comprend aussi pourquoi nos dirigeants politiques sont à côté de la plaque. Mais... je blague ! Je suis sûre qu'il y a de bons élèves. D'ailleurs au niveau de la prospection, marketing, gestion de leur petite entreprise, ils sont forts, les gamins. Finalement, ils écoutent peut-être un peu les cours, et ils ont une bonne mémoire ! Après tout, c'est l'élite, ils sont beaucoup plus intelligents que nous z'autres.

Bref, revenons à nos moutons.

Rien de transcendant, disais-je. Ces mômes qui montent un réseau de prostitution sur les campus, ça fait un peu vu et revu, non ? Même dans les téléfilms de M6 (que je rgarde en faisant mon repassage), ils nous ont déjà collé ce genre de truc. On se dit que, question sens des affaires et des tendances, Mark Zuckerberg a quand même fait beaucoup plus original et beaucoup plus fort !

z08

Et puis j'ai été étonnée par le personnage de Kelia : elle vient d'un milieu modeste, elle a donc réussi à pénétrer dans le saint des saints grâce à son intelligence, sa ténacité, sa hargne. Etonnant qu'elle saborde tous ces idéaux de réussite en imaginant ce scénario foireux qui sera forcément découvert un jour et puni en conséquence. D'ailleurs le message véhiculé sur les femmes est rude : toutes des putes ! Ceci dit, les garçons ne sont finalement guère mieux lotis : tous des maquereaux, ou des clients de maquereaux, ce qui est un peu la même chose. Triste constat. On aimerait avoir des visions un peu plus positives sur la jeunesse...

Autre chose étrange : ils écoutent du Sardou et du Michel Fugain, dont ils connaissent les paroles par coeur... Ils sont vachement réacs, ces jeunes ! C'est quoi le symbole ? J'ai loupé un wagon ? 

Quant à la fin... très décevante pour un film qui avait de l'ambition.

HEC a refusé que le film soit tourné dans ses locaux. Hum... on peut les comprendre.

LA scène qui tue, d'un effroyable cynisme :

Deux garçons, une fille. Le premier dit au second, qui voudrait que la nana soit sa "vraie" petite amie, mais elle préfère se prostituer, pour le pognon :

- Chacun a quelque chose à vendre. Toi, tu ne l'as pas encore. C'est ton futur fric, celui que tu vas gagner grâce à tes futurs jobs, tes futurs investissements. Elle, elle n'a rien (elle est vendeuse dans une parfumerie) ; elle n'a que sa beauté. Mais cette beauté, c'est aujourd'hui qu'elle peut en profiter. Demain, elle disparaîtra. Passez-un deal. Tu profites de sa beauté aujourd'hui. Elle, elle profitera de ton fric demain. C'est un bon contrat, ça s'appelle le mariage.

z10

Tout ça est bien triste, en fin de compte. Mais le film reste assez banal, on n'apprend rien de nouveau sur le fonctionnement de notre société. Interprétation très sympathique, par contre. J'espère revoir bientôt ces jeunes acteurs.

Anecdote people : Dans le film, si vous le regardez, vous verrez deux petites filles. Il s'agit de Ly Lan, fille que le réalisateur a eue avec son épouse Ludivine Sagnier, et Bonnie, que Ludivine a eue précédemment avec Nicolas Duvauchelle. Le couple Chapiron/Sagnier a eu depuis une seconde petite fille.

La presse a bien aimé mais moi je n'ai pas trouvé ça captivant... Quelques récalcitrants ont vu eux aussi un sorte de Hélène et les garçons !

Le public n'a pas été particulièrement emballé. 150.000 entrées en France.

Allez Chapi Chapo, au boulot ! Peut mieux faire !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines