Magazine Musique

Sean Price « Songs in the Key of Price » [EP]

Publié le 21 août 2015 par Sagittariushh @SagittariusHH
seanprice - Hip-Hop/Rap

Sean Price « Songs in the Key of Price » [EP]

Laisser un commentaire

8 Aout 2015. Alors que comme beaucoup de monde d’entre vous j’écoutais avec une excitation tempérée Compton de Dr Dre durant mes vacances sur la Westcoast française, la stupeur : Sean Price est mort. Comme beaucoup, c’était un de mes rappeurs préférés et que j’appréciais sincèrement pour son humour dévastateur sur Twitter et ses punchlines que l’on écoutant avec un malin plaisir. Il n’était pas vieux en plus, 43 ans si je me trompe pas.

Ecouter son EP Songs in the Key of Price était juste un prétexte pour écrire quelques mots sur ce que j’ai ressenti lors de sa disparition. Connaître la cause de son décès n’était pas tellement important, il est mort durant son sommeil, qui ne rêverait pas de mourir ainsi. Dire que deux jours avant il plaisantait sur Twitter avec Just Blaze. Un nouvel album de Heltah Skeltah était en préparation aussi. Mon premier réflexe a été d’écouter sa bombe « Boom-Bye-Yeah » tiré de son premier album Monkey Barz que j’ai saigné il y a dix ans. Quelques jours après sa mort j’écoutais son featuring sur l’album de Gangrene et je n’y croyais toujours pas, cela créait un décalage. Pourtant il était inutile de nier la réalité, on n’oublie juste qu’elle peut être brutale et que la faucheuse n’a pas de raison de laisser l’immunité à nos idôles. Les souvenirs de son passage à Lyon avec Random Axe refaisait surface au fur et à mesure que je l’acceptais, cette réalité. J’étais soulagé cela dit de voir la solidarité des gens (dont le staff Shady Records) qui ont récolté des fonds pour sa famille et les hommages se multiplier, ça aide à rendre la chose moins triste.

La meilleure chose que j’avais à faire c’était d’écouter cet EP compilé par Duck Down à partir de la mixtape du même nom dont le nom s’inspire du chef d’oeuvre de Stevie Wonder Songs in the Keys of Life (mon album n°1 de tous les temps de tout l’univers). J’écoute les morceaux, « Fei Long » et « Metal Beard » en particulier, et je me dis « qu’est-ce qu’il frappe fort ». Enfin, je rectifie, « frappait ». Mais c’est encore jouissif d’écouter ses rimes qui font mal et sourire à la fois, où le beat ne sert que de sac de sable. Me dire « putain il va manquer ». Il ne serait pas judicieux dans ces conditions de noter ce projet.

Rest in Price.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sagittariushh 4688 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines