Magazine Culture

Blacksad: Quelque part entre les ombres – Juan Diaz Gimenez et Juanjo Guarnido

Par Arieste @Arimya35

blacksad01 Ce qu’en dit la quatrième de couverture :
 » Parfois, quand j’entre dans mon bureau, j’ai l’impression de marcher dans les ruines d’une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l’être civilisé que je fus jadis »
Mon avis :
Cela faisait fort longtemps que j’avais envie de découvrir cette bande dessinée et je n’ai pas été déçue.
Ce premier tome de Blacksad est un petit bijou d’ambiance sombre, où un détective enquête sur le meurtre d’une femme qu’il a aimé.
Si le sujet peut sembler classique, le traitement en est excellent. L’idée d’utiliser des animaux comme personnages rend très bien, le dessinateur a réussi à mélanger des traits animaux et des expressions faciales humaines sans que cela ne devienne dérangeant pour le lecteur. Leur nature animale correspond aux caractères des personnages et est rappelée de manière très pertinente dans les dialogues.
Ainsi, un personnage chien dira:  » ces salauds savent bien comment me museler… si je puis me permettre. »
Le dessin est par ailleurs excellent, le choix des couleurs colle parfaitement à l’ambiance.
Comme vous pouvez le constater au travers de l’extrait situé en quatrième de couverture et de celui juste au dessus, les dialogues sont percutants, et n’a rien à envier aux grands romans noirs.

Si vous êtes amateur de roman noir et que vous ne connaissez pas encore Blacksad, vous devez absolument découvrir cette bande dessinée !


Classé dans:Je lis, Mangas et BDs Tagged: Juan Diaz Gimenez, Juanjo Guarnido

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arieste 1892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines