Magazine Culture

Ma Ptite interview avec Cléo Buchheim , auteur de Rencontre à la 3ème mi temps

Par Ptiteaurel62 @TheLovelyTeach
Ma Ptite interview avec Cléo Buchheim , auteur de Rencontre à la 3ème mi tempsBonjour Cléo Je tenais en premier lieu à vous remercier d'avoir accepté cette ptite interview.
Merci à vous, c’est un grand plaisir pour moi de répondre à vos questions !
Grâce à Rencontre à la 3ème mi temps j'ai pu vous découvrir en tant qu'auteur. Pourriez vous vous présenter en quelques mots pour ceux et celles comme moi qui je vous connaissais pas encore.
Je suis une jeune avocate suisse, un univers assez éloigné de la romance ! Mais l’écriture et la lecture me passionnent depuis que je suis petite alors c’est naturellement que j’ai commencé à écrire des bandes-dessinées puis de histoires. J’ai déjà publié plusieurs romans, en version papier et numérique, principalement de la chick lit. Un plaisir pour moi, qui (j’avoue) suis une grande amatrice de lèche-vitrine !

Pourquoi avoir répondu à l'appel à textes sur le rugby?

L’univers du rugby est, comme à mon héroïne, un monde qui m’était assez étranger. Mais quand mon éditrice m’a parlé de ce projet, j’ai trouvé le défi audacieux. Et puis, avec le calendrier des Dieux du Stade, j’avais déjà un petit aperçu du héros qui pourrait faire fantasmer mes lectrices (et moi aussi !)
Le rugby est t-il un sport que vous aimez suivre ou que vous connaissez particulièrement ?
J’ai déjà assisté à des matchs et c’est un sport dont on parle de plus en plus, je trouve. Beaucoup de mes amis suivent des matchs ou pratiquent en club. Dans le cadre de ma nouvelle, j’ai fait pas mal de recherches. Je vais maintenant pouvoir regarder les matchs de la coupe du monde du rugby sans rougir de mon ignorance des règles sur le hors-jeu !
Comment vous est venue l'inspiration?
J’ai tout de suite su que je voulais donner le rôle principal à une jeune journaliste… et je voulais que la rencontre se fasse dans les douches. Le décor était planté (rires). Après, l’inspiration est venue au fil de la rédaction. Je voulais une situation avec des embûches, où les héros ne sont pas des anges.
Quels ont été vos plus gros challenges?
Parler du rugby en étant crédible, sans avoir l’air de recracher des termes techniques de manière peu romancée. Mais surtout trouver quel est le numéro de la star des équipes de rugby !
Pourriez vous nous présenter en quelques mots vos personnages Charlotte et Aloys?
Pour Charlotte, j’avais envie de jouer avec le cliché de « la bourgeoise ». Malgré son jeune âge, elle vit comme une dame plus âgée, dans un univers chic et protégé, qu’elle pensait vouloir mais qui finalement l’ennuie. Charlotte est au final beaucoup plus rebelle, sauvage, que ce que l’on peut croire au début. Pour Aloys, je voulais un homme, un vrai. J’ai tout de suite su que je voulais qu’il ait une allure dure, mais que l’on découvre au fil du livre qu’il est beaucoup plus charmant et fin que ce que l’on peut croire au début.
Selon vous quels sont leur qualité et leur défaut?
Charlotte a le syndrome de la princesse dans son Donjon, elle est un peu lâche au début du livre. Sa qualité principale n’arrive que plus tard : elle accepte finalement de prendre des risques et… sa vie en mains.
Aloys sait ce qu’il se veut et il fait le nécessaire pour l’obtenir, il est peut-être trop radical dans sa manière de penser. Sa qualité, pour moi, c’est d’être un homme vrai, qui se désintéresse de certaines futilités qui parfois occupent trop nos esprits.
Avez vous une scène préférée dans cette nouvelle? Si oui laquelle?
J’ai beaucoup aimé rédiger la scène où Charlotte rejoint Aloys chez lui. On pense que cela ne sera qu’une scène de sexe mais au lieu de cela, c’est un lien plus fort qui se tisse entre eux. Charlotte le voyait comme un fantasme sur pattes, elle découvre un homme qui m’a fait chavirer.
 Quelle scène fut la plus difficile à écrire?
La scène finale, car je voulais que cela soit crédible et qu’elle fasse rêver. Je voulais que l’on comprenne les sentiments des héros. Et surtout, étant une grande amatrice des comédies romantiques américaines, j’aime quand mes romans finissent sur un feu d’artifice final !
 
A la lecture de cette nouvelle, j'ai trouvé que Charlotte avait des faux airs de Bridget Jones . C'est une journaliste tout terrain qui n'est pas vraiment dans son élément non?
Oui, Charlotte se retrouve effectivement parachutée dans cette rubrique, sans trop savoir comment. J’aime quand les héroïnes de roman galèrent, quand elles n’obtiennent pas tout ce qu’elles veulent en claquant du doigt. Et surtout, qu’elles soient amusantes (parfois malgré elles !)
(Et je dois avouer que j’adore Bridget Jones !).
J'ai aussi trouvé que les rôles étaient inversés (et sans spoiler) on a plutôt l'habitude de voir des hommes dans cette situation. Charlotte semble engluée dans cette vie avec Richard non?
Je suis ravie d’entendre cela ! C’est vrai que j’ai voulu changer de ce qu’on lit généralement. Charlotte est dans une relation ennuyeuse mais rassurante, elle ne sait pas quoi faire pour s’en défaire. Elle n’ose pas partir, de peur de tout perdre mais rester lui devient de plus en plus difficile.
Cet écart d'âge était il primordial à l'intrigue?
Ce n’était pas indispensable, Richard aurait pu être un jeune homme et garder ce côté castrateur. Mais je pense que l’écart d’âge se justifiait au regard du comportement de Charlotte. Elle a besoin d’être protégée, qu’on prenne les choses en mains à sa place. Jusqu’à ce que…
 
Que pouvez vous nous dire sur le côté très intriguant et très mystérieux d'Aloys?
On ne sait pas grand-chose de lui, mais les petites parcelles de sa personnalité que l’on découvre au fur et à mesure sont comme des étoiles qui pétillent. On pense d’abord que ce n’est qu’un corps, une masse de muscles sexys. Puis on se dit que c’est un homme sauvage et puissant. On le découvre ensuite effronté. Sensuel. Charmant. Drôle. Attentif. Il nous captive sans qu’on comprenne comment il s’y est pris.
 
Dans les médias , la sortie des ces nouvelles sexy sur le rugby est fortement relayée parfois avec professionnalisme parfois avec une grande ironie. Avez vous les articles déjà parus et qu'en pensez vous ?
J’en ai lu certains mais je ne pense pas tous. Je suis ravie que l’on parle de l’opération #sexyrugby dans les médias, la plupart m’ont vraiment fait plaisir ! J’ai également lu des articles ironiques mais cela ne m’a pas dérangé, car je les ai trouvé quand même sympathiques (mais je ne les ai peut-être pas tous lus !). Et je me rends compte que dès que l’on créé quelque chose, on prend toujours un risque. Mais je suis très fière de participer avec mes huit autres collègues HQN à cette aventure et me réjouis déjà d’avoir des retours de lecture. J’espère que les lectrices et lecteurs vont aimer !
Quels sont vos prochain projet?
J’ai un roman en cours mais je n’ai pas plus de détails pour le roman. Je garde le suspense !
Merci beaucoup Cléo pour cette super interview et vous pouvez retrouvez mon avis sur Rencontre à la 3ème mi - temps en cliquant ICI

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptiteaurel62 28758 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines