Magazine Culture

Exposition : Le bouddhisme de Madame Butterfly. Le japonisme bouddhique

Publié le 21 septembre 2015 par Framboise32

 Le bouddhisme de Madame Butterfly. Le japonisme bouddhique

Le Musée d’ethnographie de Genève présente une nouvelle exposition sur le japonisme bouddhique. Elle révèle la passion de nombreux Européens pour le bouddhisme nippon et son art, survenue à la suite de l’ouverture du Japon sur le Monde en 1854. L’exposition montre l’influence de la culture japonaise et de ses courants de pensée sur les mouvements artistiques européens de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle.

Au tournant du 20e siècle, l’art japonais marqua profondément les beaux-arts européens, dans un mouvement appelé japonisme, notamment chez les peintres de l’Impressionnisme et chez les écrivains, comme Loti et son roman Madame Chrysanthème. C’est ce même mouvement et ce livre qui inspirèrent à Puccini l’un des opéras aujourd’hui les plus joués au monde, Madame Butterfly.

 Le bouddhisme du Japon, cette religion sans Dieu, fut également une révélation pour la vieille Europe, tant dans les idées que dans les arts. De nombreux voyageurs ramenèrent des collections de statues et de peintures bouddhiques, dont une part importante est maintenant préservée dans les musées européens, y compris au MEG.

Le plus célèbre est le français Émile Guimet, qui réunit un ensemble exhaustif de statues du panthéon bouddhique, tout en enquêtant sur la dimension immatérielle de la spiritualité japonaise à travers des rencontres avec ses représentants.

 L’exposition «Le bouddhisme de Madame Butterfly. Le japonisme bouddhique» présente cette rencontre des cultures et évoque aussi le bouddhisme nippon comme l’une des composantes de la spiritualité mondiale et de l’histoire des idées. Elle montre des œuvres issues des collections de plusieurs voyageurs conservées dans les musées de Genève, de Suisse et d’Europe.

Pour la première fois depuis 100 ans, 7 grandes huiles du peintre japonisant Félix Régamey (1844-1907), qui accompagna Emile Guimet dans son voyage seront présentées parmi d’autres pièces rares. On y verra aussi les croquis de voyage totalement inédits du Genevois Alfred Étienne Dumont, ainsi qu’une évocation de la cérémonie bouddhique célébrée par deux religieux japonais au Musée Guimet en 1891, avec une partie du mobilier d’origine.

Aux côtés de pièces importantes du MEG et d’autres musées suisses, on admire desœuvres majeures, comme les portes du mausolée d’un shôgun venant du MAK Museum (Vienne) et d’autres chefs d’œuvre montrés, grâce notamment à la participation exceptionnelle du Musée national des arts asiatiques Guimet (Paris) et du Victoria and Albert Museum (Londres)

Musée d’ethnographie de Genève – Boulevard Carl-Vogt 65-67, 1205 Genève, Suisse – Depuis le 9 septembre 2015 et jusqu’au 10 janvier 2016 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Framboise32 25155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine