Magazine Conso

L’écrit, un levier de construction dans la relation d’associés

Publié le 21 septembre 2015 par Amvoilure @Amvoilure

L’écrit, un levier de construction dans la relation d’associésPourquoi écrire dans la relation d‘associés

Quand plusieurs personnes envisagent de s’associer pour un projet de création d’entreprise, ou de reprise, les premières idées se partagent, bien souvent, lors de conversations ou d’échanges informels sans que les personnes concernées soient toutes présentes. A ce stade, la plus part du temps, il n’y a pas d’écrit à l’issue de ces rencontres. Des notes personnelles, parfois, mais pas de compte rendu partagé et validé ensemble. Pourtant  l’écrit participe à la clarification, à la compréhension, à l’élaboration du projet commun. La rédaction est aussi une première action commune. L’écriture sert de levier dans la construction de la relation d’associés.

Ecrire pour vérifier la compatibilité du projet entre les associés

Un projet à plusieurs se construit dans la durée car il s’élabore dans un contexte, avec des personnes différentes qui vont se représenter le projet en fonction de leurs attentes, désirs, besoins, histoire, expériences professionnelles et personnelles… Un projet commun est un projet qui porte plusieurs projets personnels qui peuvent être compatibles entre eux ou non.

Ecrire pour clarifier, préciser le projet de chacun et le projet commun

L’écrit rend visible les différences de perception et de vision. Ce qui invite à de nouveaux échanges qui permettront de clarifier, préciser, faire évoluer une représentation du projet ou une position et de s’accorder sur un nouveau projet commun.

Ecrire pour sortir des non-dits et les intégrer comme questions à résoudre

« On avance en marchant » dit le proverbe. Avec le temps et l’expérimentation, de nouvelles idées émergent, des points non abordés qui pourraient poser problème apparaissent. Un projet est porté par des êtres vivants donc il bouge, il évolue en fonction du contexte, de l’environnement de chacun et du collectif. Ces changements peuvent  provoquer une méfiance, des inquiétudes, des non-dits. Les écrits permettent de voir le chemin parcouru, les écarts entre ce qui était prévu et les réalisations. Les points qui pourraient fâcher, susciter des émotions ou des réactions vives peuvent être abordés différemment car l’écrit filtre, canalise.

Trouver des mots professionnels pour s’exprimer met de la distance et recentre sur le projet commun. Questionner pour comprendre ce qui change, trouver de nouvelles réponses ensemble aide à analyser si les évolutions sont conciliables avec les projets de chacun et le projet commun.

Ecrire dans l’esprit de construire ensemble

Rédiger ensemble favorise l’esprit de collaboration, de coopération. Si parfois, certains sont tentés d’écrire pour collecter des preuves en cas de désaccord, ils se mettent, de fait, hors de l’esprit d’un projet commun. En effet, on avance « avec », on n’avance pas « contre ». La présentation de preuves ne servirait qu’à constater une mésentente entre associés. S’il est possible de parler franchement, de sortir des non-dits, des jugements, alors une nouvelle étape de ce projet pourra s’ouvrir, de nouveaux objectifs émergeront qui pourront être transcrits.

En pratique

Au démarrage d’un projet d’association :

  • Chaque associé écrit individuellement sa vision du projet et ses objectifs personnels. Etre concret, factuel, précis, concis : chacun doit pouvoir se représenter, visualiser ce qui est écrit.
  • Réunion de partage des écrits individuels. Il est toujours préférable de partir de sa propre pensée. Chaque interlocuteur peut réagir et se positionner.
  • Elaboration et rédaction du projet commun à valider individuellement en dehors de la réunion pour avoir du recul et, pourquoi pas, remettre en cause ce qui a été écrit.
  • Une à plusieurs réunions d’ajustement, d’évolution pour compléter le document commun.
  • Noter à chaque fin de réunion les points en suspens restant à aborder, la prochaine date de réunion.
  • Communiquer par mail chaque nouvelle version du document à tous les participants.
  • Accepter d’échanger sur les évolutions proposées par l’un ou l’autre, même si cela a déjà été acté ensemble.
Prendre du temps à s’accorder permet de construire l’affectio societatis qui sera une force pour la suite de l’aventure entrepreneuriale.

Related posts:

YARPP powered by AdBistroPowered by

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amvoilure 294 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte