Magazine Culture

[Critique] Z Nation S2 E1 : delirium zombiesque

Publié le 22 septembre 2015 par Linfotoutcourt

Elle lui aura fallu une saison entière, mais Z Nation prend enfin la direction tant attendue. Plus décomplexée, plus badass, plus irrévérencieuse, la série zombiesque embrasse enfin sa paternité The Asylum (Sharknado s'il y a encore besoin de le rappeler). Et s'il reste encore un soupçon de " réalisme " via le personnage de DJ Qualls, on sent déjà que ce n'est pas fait pour durer.

Il faut dire qu'à l'opposé, on trouve Keith Allan alias Murphy qui a compris son rôle dans la série : faire le show. Plus barge que jamais, ce dernier prend définitivement la place de leader de Z Nation, comme si Asylum bouffait lentement mais sûrement toute image un peu trop proprette. Il suffit de voir la séquence dans le bar à strip-tease pour s'en convaincre : cette fois on n'est plus là pour se prendre au sérieux.

Là où The Walking Dead choisit la survie, Z Nation semble pencher plutôt du côté de la chasse à l'homme pour cette saison 2 avec toujours autant de protagonistes hauts en couleur et des zombies ridicules comme on les aime. Preuve que le ridicule ne tue pas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 69321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine