Magazine Entreprise

Jaideep Prabhu au SoLab : grandes entreprises et start-up, unissez-vous !

Publié le 25 septembre 2015 par Diateino

Trop souvent, l’innovation industrielle se résume à ajouter des fonctionnalités à un produit pour permettre de le vendre plus cher. A l’opposé de cette pratique, Jaideep Prabhu, professeur à la Cambridge Judge Business School et co-auteur de L’Innovation Jugaad et L’innovation frugale, se penche sur des cas concrets de conception visant à rendre les produits les plus abordables possibles. Ce 21 et 22 septembre, il était l’invité de SoScience! pour le premier SoLab, événement dédié à la recherche et l’innovation responsable, aux côtés de Lisa Bonadonna de GSK, Thomas André de Schneider Electric, Maria Lucia Portocarrero de Tarkett ainsi que Emmanuel de Lutzel, intrapreneur.

Jaideep Prabhu au SoLab : grandes entreprises et start-up, unissez-vous !

Jaideep Prabhu, défenseur de l'innovation frugale. Source : Cambridge University

Dans un contexte où 40% des Indiens sont exclus du système bancaire et de la distribution électrique, l’inclusions des marges, du fameux « bas de la pyramide », est un marché colossal et encore largement sous-exploité. Selon le World Resources Institute, il représenterait 4 milliards de personnes et l’équivalent de l’économie chinoise. Aujourd’hui, la majorité des entreprises des pays du Nord cherchant à conquérir le marché indien ne visent que les classes moyennes et supérieures, car cela ne les oblige pas à repenser leurs produits.

Viser le bas de la pyramide est une toute autre affaire ; pour créer des solutions ultra-abordables, Jaideep Prabhu invite à innover différemment. Commercialiser sur les marchés émergents une vision appauvrie de ses produits ne suffit pas. Il faut partir des usages réels sur le terrain, comme l’a fait General Electric lorsqu’il a conçu un électrocardiographe pouvant être utilisé dans les zones rurales en Inde. L’objet devait supporter les chocs et être assez petit pour tenir dans la sacoche d’un médecin. Pour créer rapidement un produit moins cher, ils n’ont pas hésité à s’inspirer d’éléments existants appartenant à des univers très différents, comme les imprimantes des tickets de bus. Ce type d’inventivité est typique de l’esprit jugaad, qui fait feu de tout bois.

Mais la frugalité n’est pas l’apanage exclusif des marchés émergents. Dans les pays occidentaux aussi, innover mieux, plus vite et moins cher devient une nécessité pour rester compétitif face aux exigences croissantes de consommateurs avertis et à la raréfaction des ressources. Un vrai défi pour les entreprises de toute taille, qui trouveront dans L’Innovation frugale une véritable boîte à outils pour les accompagner sur le chemin d’une innovation plus responsable. Dans les grandes entreprises, il s’agit avant tout pour Jaideep Prabhu d’installer un état d’esprit jugaad, de « redevenir ingénieux » en invitant l’agilité et un mode de pensée oblique à se déployer. Pour cela, il importe de laisser aux employés le temps et l’espace nécessaire pour expérimenter. Autre piste : travailler main dans la main avec des partenaires agiles, comme des start-up ou des tiers-lieux. Pour les petites structures, le défi est plutôt de parvenir à changer d’échelle. Là aussi, c’est par des partenariats, cette fois avec de grandes entreprises, qu’elles peuvent y arriver. C’est là qu’un événement comme le SoLab, permettant à des représentants de grands groupes et des start-upeurs de réfléchir ensemble sur des problématiques communes, prend tout son sens.

 Jaideep Prabhu au SoLab : grandes entreprises et start-up, unissez-vous !

Le SoLab 2015 – source : SoScience!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diateino 2445 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine