Magazine Beaux Arts

Napamogona au fond du coeur

Publié le 25 septembre 2015 par Detoursdesmondes
Regina

En intitulant ma dernière note De Berlin au Sepik, je ne croyais pas si bien dire...
Regina Knapp qui nous a guidés dans les collections Oceanie n'était pas une simple guide mais une anthropologiste allemande née en Papouasie, intelligente et passionnante. Elle nous emmena notamment au coeur des traditions de Nouvelle-Irlande avec pour support les incroyables vitrines du musée.

Nouvelle-irlande-berlin


Fille adoptive d'une famille Benabena, elle était aussi à même de nous fournir des rudiments sur les systèmes de parenté si complexes qui sont au coeur des sociétés papoues.
Et c'est bien elle que nous retrouvons dans le documentaire Le mariage de Gina dont est tiré l'extrait ci-dessous. Un regard croisé où les Papous mettent "en scène" une femme blanche qui a choisi d'épouser Mark à Napamogona, son village d'adoption.
Il ne s'agit pas d'une fiction mais d'un véritable mariage selon la tradition : se mettent en place les systèmes de compensation matrimoniale où les billets de banque rejoignent les cauris et autres coquillages...
" Je ne valais pas très cher" nous confie-t-elle tout en nous expliquant qu'il ne s'agit jamais de " prix" d'une épouse mais bien d'une compensation pour la famille de la fille qui la perdait affectivement dans un certain sens mais aussi perdait des bras pour le si dur labeur des jardins.
Et puis surtout, l'établissement de liens entre deux clans et le début d'un apaisement des rivalités de toujours... Tout cela est dans ce mariage comme le regard tendre et les conseils avisés de la mère adoptive, les marques d'attention du père mais aussi ses démonstrations d'autorité dans l'organisation du mariage.
Et surtout une belle leçon de compréhension interculturelle !
Bride-price

Visionner la bande-annonce

Pour en revenir à Berlin, le musée fermera ses portes probablement l'année prochaine. En effet, les musées de Dalhem (le musée ethnologique et le musée d'arts asiatiques) doivent rejoindre le Berlin Palace–Humboldtforum au centre ville. Ils gagneront en meilleure visibilité mais on peut craindre que la majorité des objets des collections Océanie ne rejoignent les réserves.
Vitrine-ethno-berlin

Adieu toute accumulation ! Ne survivront que les objets "dignes" d'être présentés isolés de leur contexte, auréolés dans une vitrine bien éclairée ? Mais attendons avant de juger !
Photos 1 et 3 : extraites du film de Martin Meden : La Huit Production.
Photos 2 et 4 : de l'auteure, Berlin septembre 2015.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines