Magazine Emarketing

Comment rentabiliser son site internet : Les Ads Blockers vont ils tuer les Blogs et sites d’Actualités ?

Publié le 27 octobre 2015 par Frederic Canevet @conseilsmkg
Comment rentabiliser son site internet : Les Ads Blockers vont ils tuer les Blogs et sites d’Actualités ?

Je le rappelle une nouvelle fois concernant la monétisation d’un site ou d’un blog, l’important c’est de créer son propre produit ou ses propres services.

Cela doit être la priorité N°1 de votre business sur internet.

Les Ads Blocker, la fin de la monétisation avec de la publicité ?

C’est d’autant plus vrai que le business modèle de la publicité pour rentabiliser un site internet est en train d’être compromis par les “Ad blockers”, ces bloqueurs d’annonces publicitaires.

Le principe des Ads Blocker est simple : les publicités (Adsense, Pop-ups, vidéos…) sont masquées ou supprimées automatiquement depuis votre navigateur.

ad block

Vous avez par exemple des outils sur PC et sur Mobile comme  :

Actuellement 10% à 20 % des internautes utilisent un Adblocker, mais c’est un phénomène en forte croissance (ex: sur iOS quelques unes des Apps les plus téléchargées sont des Ad Blockers sur Mobile & Tablette).

ad-block-03

C’est une vraie remise en cause pour certains sites internet qui ne monétisent principalement via la publicité.

Il faut dire qu’il y a eu une certaine “créativité”, pour ne pas dire des abus, avec des publicités de plus en plus intrusives…

Et c’est normal que devant cette diarrhée publicitaire souvent non contextuelle et surtout gênante, les internautes soient lassés…

Par exemple, le site des échos avec des publicités vidéos qui se lancent dans le texte pendant la lecture, et de multiples publicités dans le site…

les echos

Cependant faut être conscient qu’en installant un Ad Blocker, les internautes sont en train de remettre en cause le business de beaucoup de sites, en particulier les petits blogs, les grands sites d’actualité…

On peut citer le cas de Bild qui impose soit de supprimer son Ad Blocker, soit de passant en abonnement payant.

Pour des blogs comme ConseilsMarketing.com, c’est environ 25 à 30% des revenus, mais pour certains sites c’est 80% des revenus !

Ces sites ne vont sans doute pas disparaître, mais cela va forcément avoir des conséquences non négligeables (moins de motivations d’écritures pour les amateurs, moins de moyens pour les Pros).

Certes, les éditeurs publicitaires vont réagir, soit avec des formats qui ne pourront être bloqués, soit avec une monétisation invisible (ex: tracking via des cookies…).

On peut noter le cas de Presse-Citron.net qui propose des articles sponsorisés (Entreprise Premium) au lieu de la publicité à l’affichage.

Par exemple cet article sur les Ad Blockers mettant en avant un produit de F-Secure !

ad blockers

C’est une manière intelligente de contourner le problème avec du “branded content”, c’est à dire du contenu à valeur ajoutée qui cite une marque.

L’idée est louable, car on rend service au client, et on propose en plus un bon produit.

Cependant il faut faire TRES attention, car Google a maintes fois précisé que ce type d’articles pouvait être considéré comme de la manipulation de l’algorithme de Google, et donc induire des sanctions !

S’il y a une chose que les Ad Blockers ne pourront pas bloquer, c’est une image que vous allez vous même mettre sur votre site, avec un lien vers un produit (le vôtre ou un autre en affiliation)… mais finies les pubs Adsense.

La vraie solution, créer ses produits et services !

Tout cela pour vous dire que la vraie solution pour créer un business à long terme, c’est de créer un produit ou de proposer ses services.

Pour réussir à vendre un produit, il faut déjà l’aimer !

C’est comme un article de Blog, je dis toujours que ; quand on écrit un article,  on doit nous-même apprendre quelque chose.

Vous devez vous dire que “si vous aviez su cela avant, vous auriez gagné du temps et ça vous aurait utile”.

Vous pouvez aller plus loin en donnant des choses que vous ne saviez pas, en faisant un travail de recherche documentaire.

C’est à dire que vous allez non seulement donner votre propre savoir, mais en plus vous aller compléter vos connaissances avec des articles, des livres, des points de vue, des interviews…

Proposer un produit c’est bien… persuader d’acheter c’est mieux !

La deuxième chose consiste à utiliser la méthode du story telling et de la persuasion comme l’indique Robert Cialdini.

Il y a une technique simple pour inciter les gens à acheter vos produits : raconter que vous avez vécu la même situation.

Le principe est simple :

1 – vous dites que vous avez vous-même eu le problème,

2 – que vous avez essayé plusieurs solutions,

3 – que finalement vous avez trouvé une nouvelle méthode…

4 – et que cela a marché !

Vous partez de principe que vous étiez bloqué comme le lecteur, et que vous avez ensuite commencé à faire quelque chose pour que ça s’améliore, cela permet à votre prospect de s’identifier à son cas de figure.

Votre produit est votre Bébé…

Il est aussi important de mettre en avant le fait que c’est votre produit à vous.

Je ne le fais pas tout le temps sur ConseilsMarketing, mais j’essaye néanmoins d’indiquer « mes formations » ou « nos formations ».

Il y a tellement de publicités, d’affiliation… que le prospect qui a confiance en vous (grâce à votre blog…)  doit savoir que c’est votre méthode, et pas une publicité pour un autre produit.

C’est-à-dire que vous mettrez votre logo ou un petit bandeau au bas du livre ou de la formation DVD pour montrer que ce produit est bien de vous.

ebook-devenirplusefficace

Il est également important d’avoir un nom vendeur entre vos produits, il faut proposer une solution concrète avec des bénéfices.
Lors de la création d’un produit, veillez à mettre en avant le bénéfice pour l’utilisateur : il faut à chaque fois partir sur une méthode ou une solution.

Le plus grand danger est d’être un expert et de donner tout son savoir aux prospects (faire une “encyclopédie”) en se disant que ce sera le meilleur produit.

Tout ce que les gens veulent, c’est une réponse à leurs problèmes.

Ce sont souvent les réponses les plus simples qui sont les plus attendues car les gens n’ont pas envie de se prendre la tête.

Par exemple au lieu de faire une énième “Formation aux Media Sociaux”, il est plus pertinent de proposer une formation ” Comment avoir plus de J’aime sur Facebook ?”.

Dans le même ordre d’idées, une personne sera plus intéressée si on lui présente une méthode pour maigrir en deux semaines que si on lui dit que pour maigrir elle doit faire du sport tous les jours et surveiller son alimentation.

Donnez de la visibilité à vos produits et services

Avoir des produits à vendre c’est bien, avoir des clients c’est mieux !

N’oubliez pas également de mettre en avant vos produits à la fin des articles, dans votre présentation…
Une autre technique de persuasion est de montrer le produit. Le visuel est très important, surtout quand on ne vend pas de produits physiques.

Si vous avez un produit numérique comme une formation, il faut un visuel sympa.

Il faut que le visuel soit original, impactant… comme avec nos 10 guides gratuits :


Banniere-pub

Pour un produit physique, il faudra le montrer en utilisation pour que les gens soient convaincus que ça marche.

Vous le faites si possible dans votre vidéo de vente pour que les gens puissent le voir en live.
N’hésitez pas à avoir sur votre site internet une page « nos produits » ou « nos formations » et à mettre une liste de produits utiles en montrant ce que vous faites et éventuellement des solutions complémentaires.

Créez une gamme de produits & services

Les produits sont les moyens les plus efficaces pour monétiser un site, mais ce n’est pas tout.

Il faut avoir une gamme de produits et flux de revenus, sinon vous pourriez être embêté si vous n’arrivez pas à vendre de produits.

Il est donc important d’avoir de faire d’autres sources de revenus complémentaires : de la publicité, du consulting ou du freelancing.

Cela vous permet de proposer des prestations “sur mesure” à forte valeur ajoutée (vous allez donner de votre temps et faire sur sur mesure).

Quelle est la différence entre le consulting et le freelancing ?

Un consultant va conseiller et donner des informations pour réaliser quelque chose.

Un freelance va réaliser à votre place.

Cela peut être par exemple un community manager qui gérera votre communauté à votre place.

Vous allez donc externaliser la gestion de votre page Facebook.

Un consultant vous indiquera quelle stratégie mettre en place pour générer du trafic.

Généralement, un consultant est payé plus cher qu’un freelance car un freelance est un salarié externalisé tandis qu’un consultant vous donnera quelque chose de ponctuel, vous guidera au niveau stratégie et vous indiquera la bonne direction à prendre.

Le consultant est là pour vous aider à développer votre business avec un plan d’actions à réaliser.

Le freelance travaille généralement à domicile, tandis que le consultant va dans l’entreprise et donne ses conseils (vous pouvez aussi le faire via Skype, via des solutions de web conférence…).

Le consultant peut être dans le management, l’informatique, le SEO, le marketing, la comptabilité, etc.

Il faut juste que vous soyez un expert dans un domaine, pour cela votre objectif sera donc de voir en quoi vous êtes très doué.

Ne pensez pas en compétences que vous avez mais plutôt en bénéfices que vous apportez.

Par exemple, une secrétaire qui organise les événements et le planning de son patron peut se spécialiser dans l’événementiel. Elle se vendra dans ce qu’elle fait le mieux.
Le problème avec le consultant c’est qu’il doit être reconnu.

C’est vraiment le problème majeur, d’où l’intérêt d’avoir un blog pour montrer ce que l’on fait.

Montrez ce que vous ferez payer, les différents bénéfices… Vous devrez bien entendu proposer un contrat et expliquer comment vous vous ferez rémunérer.

Je vous incite à vous faire payer au minimum 30 % au départ, autrement beaucoup de gens ne vous paient pas ou vous paient en retard.

Il faut poser des questions et cadrer le projet auparavant, avoir des deadlines et savoir exactement ce que veut le client.

Parfois un client parle d’un problème mais ce n’est pas exactement celui-là qu’il veut résoudre, ou alors on trouve d’autres solutions.

Le métier de consultant consiste véritablement à trouver des solutions, et si possible essayez de packager vos offres.

Si vous ne mettez pas de prix et d’offres, vous serez limité à un certain nombre de clients qui sont plutôt de grosses entreprises.

Dernière remarque, sachez que les PME et TPE n’ont généralement pas de budget pour le consulting… une TPE ou une PME ne veut pas un consultant, elle veut des outils et que l’on fasse à sa place.

Vous voulez plus de conseils pour développer votre business ?

Inscrivez vous à la Star Marketing Academy !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 32482 partages Voir son profil
Voir son blog