Magazine Culture

Quand la religion se mêle de mise en scène

Publié le 27 octobre 2015 par Marcel & Simone @MarceletSimone

En automne on a l'habitude de contempler les feuilles tomber ; en cette 2015ème édition, les bras nous en sont tombés. Le 13 octobre, la Cour d'appel de Paris a tranché : la mise en scène de Dimitri Tcherniakov du Dialogue des Carmélites (1957) donnée en 2010 au Bayerische Staatsoper, à Munich, a été jugée contraire à l'intention des auteurs de l'opéra, Francis Poulenc et Georges Bernanos. En 2012, les " ayant-droits " de F. Poulenc et de G. Bernanos avaient déposé une plainte auprès du Tribunal de grande instance, dénonçant la " trahison " de la mise en scène, qui a occulté toute référence religieuse. Le Tribunal avait, le 13 mars 2014, éconduit leur demande.

Marris de cette décision, les " héritiers " ont fait appel. Et la Cour d'appel de Paris leur a cette fois-ci donné raison. Elle enjoint la société de production audiovisuelle Bel Air Classiques à retirer du commerce tous les DVD et la chaîne de télévision Mezzo de cesser la diffusion du spectacle à la télévision et sur Internet, au nom du " droit moral des auteurs " (qui, fort gourmands en racines de pissenlit, sont ici représentés par lesdits ayant droits). France Culture a brillamment résumé le dilemme : " Pas de dialogue pour les Carmélites ".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcel & Simone 3045 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine