Magazine Culture

Live Report | Patti Smith à l’Olympia

Publié le 27 octobre 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier

Faut-il vraiment aller voir les légendes (encore) vivantes du rock sur scène ? Les concerts de Bob Dylan sont des déceptions annoncées. David Bowie, lui, a choisi de ne plus se produire en live. Les Rolling Stones ou AC/DC sont en piteux état mais font encore le show. C’est le genre de réflexions qui nous traversent l’esprit quand on réserve nos places pour le concert de groupes mythiques. Et on les a bien vite balayées en prenant nos billets pour aller voir Patti Smith le 20 octobre dernier. Ses deux concerts au festival Primavera nous avaient rassurés quant à son énergie et sa présence sur scène.

Du haut de ses 68 ans, elle est la personnification de l’héritage du Rock avec un grand R. Et elle est en grande forme. Certes, l’âge laisse des traces (chevelure blanche, pause pipi pendant le set, antisèches des paroles et lunettes de vue en cul de bouteille) mais le feu sacré brûle toujours, un vrai brasier. Elle crache par terre, danse, exhorte et fais rugir la salle et pète allègrement les cordes de sa guitare électrique. Une grande leçon de longévité.

C’est à l’Olympia qu’on fêtait le quarantième anniversaire de son légendaire album Horses et celui d’Arthur Rimbaud par la même. Le disque devait originellement sortir le 20 octobre 1975 pour cette occasion mais sa parution a finalement été décalée. Un symbole que Patti Smith a honoré en introduisant des extraits (en anglais) du célèbre poème « Le Bateau Ivre » et en chantant un « happy birthday to you » à la manière de Marilyn au cours de son set. En grande forme, on vous dit.

La salle était comble et on y a croisé trois générations de fans très impatients. Ils n’ont pas été déçus. Après une ovation appuyée, Patti Smith et son groupe ont ouvert la danse avec la tonitruante « Gloria », reprise à gorges déployées par la foule. La joyeuse bande grisonnante a déroulé l’album en suivant la tracklist originale. S’en sont donc suivis les accords rebondissants de « Redondo Beach », le piano nonchalant puis passionné de « Birdland », la revendication rock’n’roll et énervée de « Free Money », la basse et la mélodie très seventies de « Kimberly », l’hommage à Jim Morrison de « Break It Up », la poésie de « Land » qui a introduit la reprise retentissante de « Gloria » ; et enfin l’émotion d’ « Elegie » suivie d’une liste sinistre et déchirante de tous les amis et accessoirement héros du rock dont Patti Smith porte le deuil (Jim Morrison, Jimi Hendrix, les frères Ramones, Frederick ‘Sonic’ Smith, Lou Reed… la liste est longue). Tout cela entrecoupé d’applaudissements à tout rompre.

La deuxième partie du set a vu s’enchainer « Privilege (Set Me Free) » puis un medley des titres « Rock & Roll », « I’m Waiting for the Man » et « White Light / White Heat » du Velvet Underground pendant lequel Lenny Kaye a assumé le chant. On a ensuite eu le droit à « Beneath the Southern Cross » pour laquelle Patti a empoignée sa guitare, et au tube « Because the Night » avant l’euphorie tapageuse de « People Have the Power ». Le concert s’est terminé sur une reprise de « My Generation » des Who qui figurait initialement sur Horses en 1975. La boucle fut bouclée.

C’est une page de l’histoire du rock que nous a contée Patti Smith lors d’une performance révoltée, vivante et enthousiasmante entre les murs de l’Olympia ; salle mythique pour un album mythique d’une artiste mythique. La légende de la poétesse punk a encore nombre de pages blanches à noircir, et c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Le concert du 20 octobre n’était que la première des trois dates que Patti Smith a faites à l’Olympia pour Horses. Cette première soirée a été l’objet d’une captation vidéo, on peut alors s’attendre à voir paraître un DVD Live ou un documentaire, qui sait ? On a drôlement hâte en tout cas.

Mathilde

Mathilde

Chroniqueuse et petites mains des partenariats.
Pop, folk, rock et indies, le tout arrosé d'un Basile Boli bien frais.
Mon Cocktail Préféré : Champomy d'abord ! Puis une bonne bière en bonne compagnie.
Mathilde

Les derniers articles par Mathilde (tout voir)

  • Live Report | Patti Smith à l’Olympia - 27 octobre 2015
  • Beach House — Thank Your Lucky Stars LP - 20 octobre 2015
  • Live Report | Bear’s Den à la Maroquinerie - 14 octobre 2015

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Limonadier 20017 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines