Magazine Autres musiques

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

Publié le 28 novembre 2015 par Turp

28 novembre 2015
(No 2015-38)

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

Le musicologue Jean-Jacques Nattiez vient de publier un essai intitulé Wagner antisémite aux Éditions Christian Bourgois à Paris. Fruit d’un colossal travail de recherche ayant été exposé lors de conférences et cours à Bologne et à Montréal et étalé sur plusieurs années, cet ouvrage de 720 pages est déjà paru en France et son objectif «  n’est pas de s’intéresser à une dimension de la personne et de l’œuvre de Wagner qui déclencherait un scandale ou attirerait à bon marché l’attention des gazettes. Il s’agit d’écrire un chapitre important de l’histoire de la musique, et ce, d’un point de vue fondamentalement critique » (p. 11). Le professeur Nattiez a présenté son ouvrage dans le cadre d’une série de conférences intitulée « Autour des écrits de Jean-Jacques Nattiez » et organisée par le Conservatoire supérieur national de musique de Paris les 4, 10 et 18 novembre 2015. Lors de son passage à Paris, l’éminent musicologue a offert une l’entrevue « Sous la couverture… Jean-Jacques Nattiez, musicologue-sémiologue « Wagner antisémite » éd Bourgois » qui a été diffusée sur France Musique le 8 novembre 2015 et que vous pouvez réécouter- jusqu’au 4 août 2018 !- en cliquant ici. Un vidéo de présentation de Wagner antisémite par son auteur mis en ligne le 23 novembre 2015 sur le site du journal Sud-Ouest et aussi accessible en cliquant ici. J’ai aussi  retrouvé  en ligne ici l’exemple musical 40 de l’essai du professeur Nattiez, la Sérénade de Beckmesser de l’opéra  Die Meistersinger von Nürnberg (Les maîtres Chanteurs de Nuremberg) (acte II, scène, mes. 1242-1258), dont la partition est reproduite aux pages 386-387 de l’essai et qui y est présentée  comme une « caricature musicale d’une prière juive » (p. 382).

La sortie du livre au Québec est prévue pour le 7 décembre 2015 et est déjà annoncée sur le site d’Archambault, de Renaud-Bray et du regroupement Les libraires. Il fera par ailleurs l’objet d’un dossier ainsi que d’une recension par Éric Champagne dans le prochain numéro de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique dont la sortie est prévue à la mi-décembre.

Vous pourrez avoir un avant-goût de son contenu et les vues du professeur Nattiez sur l’antisémitisme de Richard Wagner lors d’un dialogue entre celui-ci et l’avocat- et très grand mélomane- Julius Grey à l’Université de Montréal le vendredi 4 décembre 2015 de 13 h à 16 h. Ce dialogue s’inscrire dans le cadre du cours et de la série de conférences sur le thème « Politique et Musique  (ANT-6100) » organisée par la professeure Mariella Pandolfi du Département d’anthropologie de l’Université de Montréal en collaboration avec le Groupe international de formation à la recherche. Au delà d’un intérêt musicologique et historique évident, la question de l’antisémitisme wagnérien rend absolument inséparables politique et musique : son importance contemporaine exige une réflexion politique, musicale et éthique profonde et difficile. Les présentations de M. Nattiez et Me Grey concluront d’ailleurs le cours de Politique et Musique.

Le Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCEAE) se joignent au Consulat général d’Allemagne à Montréal et au consul général Walter Leuchs pour vous inviter à cette conférence qui se déroulera de 13 h à 16 h à la salle C-1017-2 du Carrefour de sciences du Pavillon Lionel-Groulx de l’Université de Montréal situé au 3150, rue Jean-Brillant à Montréal.  La conférence sera suivie d’un « apéro musical » à partir de 16 h. La conférence sera aussi l’occasion de procéder, en collaboration avec la Librairie de l’Université de Montréal au lancement montréalais et québecois de l’essai  du professeur  Nattiez.

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

Des récitals de la soprano Marianne Fiset et de la mezzo-soprano Suzanne Platts

Deux récitals, même jour 29 novembre, même heure, 15 h, le dimanche 29 novembre 2015 ! Vous aurez le choix d’aller entendre la soprano Marianne Fiset ou la mezzo-soprano Susan Platts. Accompagnée par la pianiste Marie-Ève Scarfone, la première, Marianne Fiset, pourra être entendue à la Chapelle historique du Bon-Pasteur dans un programme de lieder de Robert Schumann, Gustav Mahler et Richard Strauss. Le pianiste Alan Darling et le corniste Neil Kamel seront aux côtés de la deuxième, Susan Platts, à la salle de concert du Conservatoire de musique de Montréal et présenteront un programme de lieder allemands de Gustav Mahler et de mélodies anglaises de Benjamin Britten.

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

La Vie Parisienne à l’Opéra national de Paris au cinéma

Pour sa deuxième projection de la saison 2015-2016, la série Opéra national de Paris au cinéma se poursuit avec la présentation de l’opéra-bouffe La Vie Parisienne de Jacques Offenbach dans une production de l’Opéra de Lyon. Les rôles principaux ont été confiés à Marc Callahan (Bobinet), Jean-Sébastien Bou (Raoul Gardefeu), Maria Riccarda Wesseling (Metella), Laurent Naouri (Le Baron de Gondremark) et Michelle Canninnoni (La baronne). La mise en scène est de Laurent Pelly et la direction musicale de Sébastien Rouland. La première diffusion est prévue pour le dimanche 25 novembre 2015 et vous pouvez consulter les horaires de diffusion (et de rediffusion) dans les 18 cinémas du Québec participants en cliquant ici.

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

TwouiiiT Opéra …

L’Ensemble contemporain de Montréal + (ECM+) et sa directrice Véronique Lacroix présenteront le 1er décembre 2015 un TwouiiiT Opéra. Cette production « clin d’œil » au site de micro-nouvelles Twitter se voudra un spectacle ludique et concis à la fois préparé par la directrice artistique Véronique Lacroix, le maître de cérémonie de la soirée, Frédéric Lambert, et la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau – également metteure en scène du spectacle. Frédéric Lambert tiendra donc les rênes de ce micro-opéra en quatre actes, écrits pour la mezzo-soprano Marie-Anncik Béliveau et le ténor Michiel Schrey par les compositeurs Nicolas Gilbert et Maxime McKinley. En plus de l’action scénique des chanteurs et des musiciens, les spectateurs pourront lire les tweets imagés de Sur le fil sur écran. La thématique Twitter prendra alors un sens bien concret alors que les spectateurs seront invités à tweeter leurs impressions du moment, en direct, à l’animateur de la soirée avec l’usage du hashtag #cabaretexcentrique. Une façon moderne et amusante d’offrir un clin d’œil à la technologie moderne et à l’instantanéité de la nouvelle et des opinions que tous partagent, quotidiennement, sur la Toile.

Le programme comportera un volet « dada » avec la création de la pièce Bonheurs pour soprano, ténor, violoncelle et bande de Marc Hyland, ainsi qu’une série de numéros lyriques et humoristiques du XXe et XXIe siècle où les talents de la pianiste Pamela Reimer, de la violoncelliste Chloé Dominguez et du percussionniste Philip Hornsey seront mis à contribution.

Le spectacle TwouiiiT Opéra sera présenté au Cabaret Lion d’Or situé au 1676, rue Ontario Est à Montréal le mardi 1er décembre 2015 à 19 h 30. Pour plus d’information ou pour connaître les prix des billets, visitez le site de l’ECM+ à l’adresse www.ecm.qc.ca.

Et cette soirée sera l’occasion de célébrer une amie chère, l’animatrice d’ICI-Musique, Françoise Davoine!

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

Une dernière représentation d’Elektra à l’Opéra de Montréal

La dernière représentation de la nouvelle production d’Elektra de Richard Strauss de l’Opéra de Montréal a lieu ce soir à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Cette production magistrale, que les critiques musicaux ont loué de façon quasi- unanime, mérite d’être vue, non seulement par la qualité de la direction musicale de Yannick Nézet-Séguin et de la mise en scène d’Alain Gauthier, mais également pour apprécier la scénographie de Victor Ochoa et la monumentale sculpture d’Agamemnon qu’il a créée pour la production. La prestation de la soprano Lise Lyndstrom dans le rôle-titre contribue au succès de cet événement lyrique, comme le font aussi les voix de Nicola Beller Carbone (Chrysothémis) Agnes Zwierko (Clytemnestre), John Mac Master (Égisthe), Alan Held (Oreste), Tomislav Lavoie (Le précepteur d’Oreste), France Bellemare (La confidente), Caroline Gélinas (La porteuse de traîne), Isaiah Bell (Un jeune serviteur), Claude Grenier (Un vieux serviteur), Catherine Anne Daniel (Première servante), Alexandra Beley (Deuxième servante), Carolyn Sproule (Troisième servante), Chantal Dionne (Quatrième servante), Kimy Mc Laren (Cinquième servante) et Aidan Ferguson (Une surveillante).

Si vous ne craignez pas d’être influencé par le critiques, vous pourrez visionner ici le commentaire d’Éric Champagne à qui L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique a demandé une « réaction à chaud » immédiatement après la première du samedi 21 novembre 2015 et qui  rédigera la critique qui paraîtra dans prochain du numéro 6 (Hiver 2016) de la revue dont la sortie est prévue, comme je l’ai mentionné plus haut, pour la mi-décembre 2015. D’autres appréciations de la production ont été publiées sous la plume de Louis Bilodeau, « Elektra », Avant-scène de l’opéra, 21 novembre 2015, Christophe Huss, « Brillante relecture d’Elektra », Le Devoir, 22/23 novembre 2015,  Arthur Kaptainis, « Music matters most in new production of Elektra », The Gazette, 22/23 novembre 2015, Sophie Jama, « Elektra de Richard Strauss : ne mise en scène monumentale et une distribution parfaite »,  Huffington Post-Québec, 23 novembre 2015. Je vous invite à lire également la voix discordante de Claude Gingras, « Elektra : des cris, des cris, des cris », La Presse, 22/23 novembre 2015, où le critique compare notamment la production à celle du Wiener Staatsoper, également évoqué dans la critique de Louis Bilodeau, qu’il avait vu dans la même salle Wilfrid-Pelletier – et aimé- lors de l’Exposition universelle de Montréal en 1967.

Et au Théâtre d’art lyrique de Laval, une dernière représentation de la Chauve-souris…aussi

Le Théâtre lyrique de Laval convie les mélomanes de l’Île Jésus à une deuxième et dernière représentation de la Chauve-souris de Johann Strauss II le dimanche 29 novembre 2015 à 14 h. Je vous rappelle que mise en scène a été confiée à Frédéric-Antoine Guimond et que la direction musicale est de Sébastien Cooke. Cette activité se déroulera au Théâtre Marcellin-Champagnat situé au 1275, avenue du Collège à Laval.

Un dernier soir pour Jean-François Lapointe à Amsterdam

Le baryton Jean-François Lapointe incarnera pour une dernière fois le Marquis de la Force dans les Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc à l’Opéra national des Pays-Bas le dimanche 29 novembre 2015… et pourra ensuite rentrer dans son pays… du Québec !

À l’émission Place à l’opéra, l’animatrice  Sylvia L’Écuyer présente, en cette fin de semaine des 28 et 29 novembre 2015, Le Pré aux Clercs de Louis-Ferdinand Hérold dans une production du Festival de Wexford de 2015. La distribution comprend Marie Lenormand, mezzo-soprano (Marguerite de Valois), Marie-Ève Munger, soprano (Isabelle Montal), Magali Simard Galdès, soprano (Nicette), Nico Darmarin, ténor (Baron de Mergy), Dominique Côté, baryton (Comte de Comminges), Eric Huchet, ténor (Cantarelli) et Tomislav Lavoie, basse (Girot). Le chœur et l’orchestre du Festival de Wexford sont sous la direction de Jean-Luc Tingaud. À l’entracte, l’animatrice s’entretiendra avec les quatre artistes québécois qui faisaient partie de la distribution, soit  Marie-Ève Munger, Dominique Côté, Magali Simard-Galdès et la pianiste Marie-Ève Scarfone. Aux actualités, Sylvie L’Écuyer proposera une entrevue avec  la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau qui présentera TwouiiiT Opera (voir ci-haut). Pour plus de renseignements sur l’émission d’aujourd’hui, vous pouvez cliquer ici. Je vous rappelle que l’émission n’est diffusée que sur l’internet (www.ici-musique.ca) le samedi de 13 h à 17 h. Elle est rediffusée sur ICI-Musique le dimanche de 19 h à 23 h.

Un débat sur le Wagner antisémite de Jean-Jacques Nattiez, des récitals de Marianne Fiset et Susan Platts… et un TwouiiiT Opéra

À L’Opéra- Tribune québécoise d’art lyrique, l’animateur Justin Bernard fera entendre des airs de Gioacchino Rossini par Cecilia Bartoli (London Decca, 1989) et des lieder de Gustav Mahler par Christa Ludwig (Emi Classics, 1988). Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » le dimanche de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adresse http://www.radiovm.com.

S’agissant des projections d’opéra, le Café d’art vocal présente le samedi 28 novembre 2015 à 12 h 30 l’opéra Ermione de Gioacchino Rossini du Festival d’opéra de Rossini de 2009. d. La distribution comprend Sonia Ganassi, Marianna Pizzolato, Gregory Kunde, Antonino Siragusa et Ferndinand von Bothmer. La direction musicale est de Roberto Abbado et la mise en scène de Daniele Abbado. Une reprise est prévue pour le jeudi 3 décembre à 18 h 30. Dans le cadre des Soirées d’Opéramania et sur le Campus de la montagne de l’Université de Montréal, Michel Veilleux présentera le jeudi 3 décembre 2015 à 19 h Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart dans une production du Royal Opera House Covent Garden de 2014. La distribution comprend Marius Kwiecen, Alex Esposito, Malin Bystrom, Véronique Gens et Antonio Poli. La direction musicale est de Nicolas Luisotti et la mise en scène de Kasper Holten. Cette soirée aura lieu à la salle Jean-Papineau-Couture (B-421) du Pavillon de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Les Matinées d’Opéramania du campus de Longueuil présentent le vendredi 4 décembre 2015 à 13 h 30 la première de deux rencontres autour de l’Oratorio de Noël de Johann Sebastian Bach présenté à l’Église Herder de Weimar en 1999. Les solistes sont Claron McFadden, Bernarda Fink, Christoph Genz et Dietrich Henschel. Le Monteverdi Choir et les English Baroque Soloists sous la direction musicale de John Eliot Gardiner. La projection a lieu à la salle 16 situé au rez-de-chaussée de l’Édifice port-de-Mer au 101, Place Charles-Le Moyne à Longueuil.

******

Bonne semaine lyrique !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Turp 238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte