Magazine Culture

D'après une histoire vraie, roman de Delphine de Vigan

Par Mpbernet

Heureusement que je n'avais pas lu les critiques très négatives de ce livre sur Amazon ... Car je me range résolument à l'opinion de ceux qui lui ont décerné le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens ... Des distinctions tout à fait méritées !

51b5nTHmjlL

Après avoir été profondément émue par le précédent ouvrage de Delphine de Vigan « Rien ne s’oppose à la nuit », j’ai abordé ce livre avec circonspection … Comment faire plus, comment faire mieux ? Là est toute la question centrale : comment un écrivain sincère peut-il se remettre à l’œuvre après un succès phénoménal, comment faire quand l’éditeur vous tanne pour produire à nouveau ? Et aussi, qu’est-ce qui distingue l’autobiographie du roman ?

Tout le monde sait a priori que les auteurs de romans s’inspirent, subliment, interprètent des expériences qu’ils ont vécues, ou des histoires glanées çà et là, qu’ils adaptent, transposent et rendent crédibles par leur talent. Nous, les lecteurs, sommes-nous si attachés à ce que ces histoires reflètent la réalité ? Je n’en suis pas convaincue. Ce que nous apprécions, c’et la cohérence et la construction de l’intrigue et, pour ma part, ce qui me touche au plus haut point : le style.

Avec ce roman – sans doute fondé sur une expérience vécue – j’ai trouvé à la fois la fluidité de la narration, la beauté de la langue dans la description de la vie quotidienne, la montée progressive de l’angoisse propre aux thrillers, une analyse pertinente du processus d’emprise d’une personnalité narcissique sur un sujet fragile, vulnérable, trop bienveillant pour concevoir le risque d’un envahissement, d’une relation imposée décidée à pervertir, annihiler, rabaisser, anéantir …

Evidemment, il vaut mieux lire le précédent opus de l’auteur pour comprendre l’argument de ce nouveau roman. Mais l’aventure en elle-même, telle qu’elle est contée, constitue pour le profane une brillante démonstration des affres du métier d’écrivain, de ses grandeurs et de ses petitesses, de ses servitudes, de ses risques d’exposition au monde médiatique.

Alors, qu’un livre ou un film soit écrit « d’après une histoire vraie » ou pas … Que m’importe ! J’ai trouvé ce personnage diabolique de L. (disons qu’il s’agit d’ « elle », quel que soit son prénom), absolument fascinant. J’espère de tout cœur que Delphine en aura été débarrassée à jamais. A moins que ce ne soit elle qui a écrit ce dernier roman ?

D’après une histoire vraie, roman de Delphine de Vigan, éditions JCLattès, 479 p. 20€


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte