Magazine Culture

Un feu de joie atelier bric à book

Par Eirenamg

IMGP4675-2

Un feu de joie, une libération du poids du passé. D’abord rassembler toutes les choses qui font mal, photo, lettres, papiers. Respirer un grand coup, entendre le crissement de l’allumette, regarder quelques secondes cette lumière bleue et jaune trembloter et l’envoyer d’un coup sec dans la cheminée.

D’abord faiblement, le feu dévore peu à peu le passé les faux semblants, les visages heureux tous ces mensonges de papier, cette fausse vie à 2 qui n’était qu’illusoire. Fruit d’une imagination bercée par Disney et les contes fées. Retour brutal à la réalité terminus tout le monde descend comme le dit la chanson : les histoires d’amour finissent mal en général. Pas d’exception qui confirme la règle.

Au fur et à mesure, la chaleur réchauffe la pièce et fait disparaitre ce mirage de vie à 2. Sentir une douce torpeur envahir l’espace et avoir envie d’un grand nettoyage et de se débarrasser de tous ce qu’on n’aime pas, un grand feu purificateur pour avancer, oublier ce spleen.

Foutue période de Noël. A la fois grise et illuminée, grise à l’heure des bilans, des êtres qui vous manquent, de l’éloignement, des échecs. Illuminée par les vitrines, les guirlandes, les magazines qui ne cessent de vous projeter cette fausse joie de pacotille à l’approche des fêtes.

Regarder les flammes danser et laisser partir en lambeaux des espoirs, des idées noires, les peurs, désillusions et malheurs de cette triste année.  Ombre du papier qui brûle comme ces mots délivrés de leurs pages, fermés, éteints qui crépitent en silence comme dans une cérémonie de magie noire. Et pourtant à travers la dernière étincelle de lumière se sentir soudain libérée et attendre demain dans la pièce replongée dans le noir.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eirenamg 1386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines