Magazine Environnement

L’océan globalisé

Publié le 10 juin 2008 par Francois155

GÉOPOLITIQUE DES MERS AU XXIe SIÈCLE.

Par Hervé COUTAU-BEGARIE. Editions Economica 2007.

L’océan globalisé

Hervé Coutau-Bégarie est l’un des plus grands stratégistes français, auteur prolixe et spécialiste de stratégie maritime. Ce livre, dense, mais remarquablement didactique, est une introduction passionnante à cette facette essentielle de la puissance d’un État qu’est la maîtrise d’un outil militaire naval de qualité. Sa lecture est donc vivement conseillée à toute personne cherchant à perfectionner ses connaissances dans un domaine dont on parle parfois trop peu, ou alors en des termes abscons voire, pire, pour fustiger le coût des bâtiments modernes nonobstant leur valeur politique.

De nombreux débats ont eu lieu pour regretter et/ou expliquer le regard frileux que les Français, peuple pourtant gâté par la nature et l’histoire d’un territoire largement ouvert sur le grand large, jettent sur l’océan. En ces temps où nos gouvernants considèrent que le temps long s’arrête à la prochaine année fiscale, l’investissement matériel conséquent que représente l’armement d’une puissante marine peut effectivement ressembler à un luxe ruineux. Il n’en est bien évidemment rien et c’est l’un des plus grands mérites de ce livre que de nous faire comprendre à quel point la création et le maintien d’une puissance navale crédible est fructueux à terme.

La première partie est consacrée à « l’esquisse d’une géopolitique des mers au XXIe siècle ». Rappelant tout d’abord la « triade maritime » (sources de richesses, voie de communication et milieu de projection de puissance) et ses évolutions récentes, l’auteur entre dans le vif du sujet stratégique dans un second chapitre lumineux. Partant des quatre grandes fonctions de la puissance navale définie en 1974 par l’amiral (US) Zumwalt (dissuasion, maîtrise des mers, projection de puissance et présence), il propose une évolution du concept en y rajoutant une nouvelle donnée majeure, la protection (notamment face aux menaces terroristes et criminelles qui utilisent la mer comme moyen d’action), et invite à réfléchir sur les missions d’une marine du 21éme siècle qui seraient ainsi définies : dissuasion ; projection-présence ; interdiction-contrôle ; surveillance-protection. Cette présentation se termine par une hiérarchisation des puissances navales, qui se catégorisent en marine mondiale (USA)[i] ; à vocation mondiale (France, GB, peut-être Russie) ; régionales (Inde, Japon, Chine, Italie, Brésil) ; sous-régionales (Canada, Australie, Chili, Allemagne, Corée du Sud) ; de zones ; côtières.

Coutau-Bégarie nous présente ensuite des « matériaux pour une géostratégie des mers au 21éme siècle ». Parmi ces outils, l’auteur nous invite à découvrir la Transformation navale (application à la marine de la fameuse RMA) ; la sauvegarde maritime (concept émergent et essentiel à rapprocher de celui de protection inclus dans la tétralogie présentée plus haut) ; les porte-avions à l’aube du 21éme siècle (un état des lieux et un exercice de prospective particulièrement éclairant en ces temps de débat sur l’utilité du PA2 en France) ; la construction du pilier naval de l’Europe de la Défense, chapitre complété par une présentation de l’industrie navale militaire européenne.

Voilà donc, à l’heure où des puissances émergentes renforcent leurs marines pendant que nous tergiversons sur les moyens à donner aux nôtres, de quoi entrer du bon pied dans la bonne compréhension des enjeux stratégiques, présents et futurs, de cet « océan globalisé » que nous décrit avec talent Hervé Coutau-Bégarie.

Notons également que cet ouvrage est le premier d’une trilogie. Il devrait justement être suivi d’un essai sur la montée des marines d’Extrême, puis d’un autre sur la diplomatie navale. De bonnes et saines lectures en perspective qui donneront certainement envie aux terriens de s’en aller un peu respirer l’air iodé.

Rajoutons pour finir que, tout en étant précis et érudit sur le fond, l’auteur ne mâche pas ses mots pour autant. Au hasard du livre, on relève quelques citations qui résonnent comme de sévères avertissements aux oreilles de nos décideurs. Pour n’en citer qu’une : « Il est tout à fait illusoire de prétendre faire progresser la cause de l’Europe de la défense en réduisant simultanément les budgets de ladite défense. La somme d’impuissances individuelles ne peut aboutir qu’à une impuissance collective ».

On ne saurait mieux dire…

POUR EN SAVOIR PLUS :

L’œuvre d’Hervé Coutau-Bégarie est immense. Voici quelques extraits et articles de l’un des plus grands penseurs français contemporains :

- Le texte de l’introduction générale de son « Traité de stratégie », intitulée « défense et illustration de l’enseignement de la stratégie », publiée sur l’excellent site Stratisc.org, d’ailleurs une manne de ressources absolument inépuisable.

- « La recherche stratégique en France », du même auteur.

- Toujours sur Stratisc.org, une proposition de bibliographie stratégique d’une richesse incroyable.

- N’oublions pas l’excellente interview de l’auteur par Joseph Henrotin publié dans le nº 38 de la revue DSI.

Bonne lecture !


[i] Sur la stratégie maritime des USA, on consultera avec profit une note de la Fondation pour la Recherche Stratégique par Michel Picard


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francois155 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte