Magazine Cinéma

Trois jeunes espoirs de la littérature américaine féminine

Par Filou49 @blog_bazart
22 décembre 2015

littérature us

 Quelques jours avant la fin de l'année, on fait un nouveau petit bilan littérature et on met en avant la littérature américaine avec 3 romans de jeunes auteur américains qui sont sortis en France en 2015 : 

 1. Héroïsmes Mineurs  Molly Antopol

A14448

«  Toute ta vie tu as fait ça, coincer quelqu’un dans un coin pendant les fêtes de famille et poser un déluge de questions, pas étonnant que tu aies toujours eu du mal à te faire des amis. Il fait beau. Ton grand-père grille des hamburgers dans le patio, le nouveau petit ami de ta mère a déjà forcé sur la bière………pourquoi tu ne sors pas te mettre au soleil et t’amuser, pour une fois, au lieu de rester assise à l’intérieur et de déterrer ces choses laides qui ne te concernent pas ? Ces choses horribles qui se sont déroulées avant ta naissance. »

Que de bonnes nouvelles : Une histoire d’amour adolescente sur fond de guerre froide et atomique. De la difficulté de dire adieu à ses rêves pour avoir une vie toute simple. L’inquiétude d’un père, sa fille vient de monter une pièce dans un théâtre Newyorkais, cette pièce ne parle que de lui. Récit d’une grand-mère à sa petite fille de 13 ans, entre actes de résistances héroïques et petites lâchetés. De l’Ukraine à Brooklyn, de la Pologne à la Palestine, du Maine à la Californie, de nos jours ou sous le maccartisme, ces courts récits parlent de la difficulté à trouver sa place dans une famille, de l’importance et du poids de la transmission.

De la mémoire juive de New-York entre Woody Allen et Philippe Roth avec un soupçon d’Amos Oz pour la vie au kibboutz et la poésie, le lecteur est séduit. Simplicité, limpidité, l’écriture de Molly Antopol est une eau vive dans laquelle il fait bon se rafraichir.Le premier recueil de nouvelles d’une future grande romancière. A suivre.

2. Amélia, Kimberly Mc Creight

amelia

"Exclue temporairement ? Non, pas Amelia. Kate, malgré son travail accaparant, connaissait sa fille. Vraiment. Il y avait erreur".

Mère d' Amélia, une jeune fille  élève modèle du lycée de Grace Hall, elle ne croit pas une seconde lorsqu'elle apprend que le  corps sans vie d'Amélia est retrouvé au pied du bâtiment

Alors que le lourd travail de deuil ne fait que commencer pour la mère célibataire, Kate découvre que  même une élève modèle peut avoir des secrets. Elle commence alors  à recevoir des messages anonymes dont un troublant : Amélia n'a pas sauté.
Que s'est-il passé ce jour d'octobre ?

Thriller psychologique qui nous plonge  directement dans l'univers lycéen pleine de jalousies,  de railleries et de trahisons , ce très efficace page turner même enquête maternelle avec les  souvenirs d'Amélia,la retranscription des SMS et des messages sur Facebook rythme agréablement la lecture.

utilisant avec habileté toutes les technologies modernes,  l'auteur  décortique avec habileté et une certaine subtilité le mal-être adolescents, les premières amours et les mécanismes du harcèlement,  tout en ménageant constamment suspens, rebondissements et fausse pistes.

3. Celles de la rivière;Valérie Geary

rivière

« Je me suis accroupie sur la berge. Je voulais essayer de toucher la morte. Est-ce qu’elle serait comme ma mère : froide, caoutchouteuse, un vrai ballon dégonflé ? Privée de vie, de souffle, de chaleur. Mais alors que je tendais déjà le bras pour l’attraper et la faire se retourner, juste ce qu’il faut pour distinguer son visage, j’ai eu peur. Et s’il ne s’agissait pas d’une parfaite étrangère ? »

Oregon, été 1988. Après la mort de leur mère, Sam et Ollie, âgées de quinze et dix ans, partent habiter avec leur père, un marginal nommé Ours, qui vit dans la prairie sous un tipi. Tous les troisessaient de s’apprivoiser et de recréer une famille. Ours peut compter sur l’aide de Zeb et Franny un vieux couple délicieux qui vit dans une maison toute proche. Lorsque le corps d’une femme est retrouvé dans la rivière près de leur campement, la rumeur gronde, Ours fait un coupable parfait.

Sam et Ollie commence à douter elles aussi, leur père n’est pas rentré un soir de la semaine, ce qui ne lui arrive jamais. Où était-il ? Sam mène l’enquête, Ollie petite fille mutique la surveille aidée par les esprits bienveillants de la prairie.

Récit à deux voix sur le deuil et la perte de l’innocence. Sam et Ollie nous parlent et nous racontent le monde qui les entoure, leur joie, leur crainte et toute cette vie devant elles. Polar panthéiste, récit d’apprentissage, conte initiatique, on pense à « l’oiseau moqueur » d’Harper Lee ou « Frankie Addams » de Carlson Mc Cullers, mémoire collective de tout bon américain. Dommage que Valérie Geary ait du mal à boucler son histoire, mais cette quête, enquête du père, méritetoute notre attention.

 Michel D

Merci à babelio et opération masse critique

Celles de la rivière par Valerie Geary
Celles de la rivière
Celles de la rivière
Valerie Geary tous les livres sur Babelio.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines