Magazine Amérique latine

Prime de Noël pour les plus démunis [Actu]

Publié le 22 décembre 2015 par Jyj9icx6

Prime de Noël pour les plus démunis [Actu]

La nouvelle est en une de Clarín
à côté des déclarations explosives de Mauricio Macri au sommet du Mercosur au Paraguay :
Pour sa première participation, il a osé réclamer la libération des prisonniers politiques vénézuéliens
 déclenchant les foudres de Caracas (qui se répand en calomnies)
Cliquez sur l'image pour une meilleure résolution


Finalement, après que le PRO en ait dit le plus grand mal depuis plusieurs années, ce qui avait fait craindre sa disparition immédiate, le nouveau Gouvernement conserve et renforce la politique d'allocations sociales initiée par Cristina de Kirchner : il vient d'annoncer l'attribution d'une prime de Noël de 400 pesos payée en une seule fois d'ici la fin de l'année à un certain nombre d'allocataires qui constituent les catégories le plus pauvres de la société argentine, les bénéficiaires de l'allocation familiale universelle par enfant (AUH, selon l'acronyme argentin), de l'allocation grossesse et du minimum vieillesse pour les retraités. Toutes ces allocations sont attribuées sous plafond de ressources, elles ne sont donc pas universelles. L'emploi de l'adjectif "universelle" (le u dans AUH) ne concerne en fait que la situation professionnelle des bénéficiaires : l'AUH est distribuée à tous les parents d'un enfant mineur (ou d'un enfant majeur handicapé) sous un plafond de ressources qui est indexé tous les ans, qu'ils travaillent ou soient au chômage, qu'ils soient déclarés par leur employeur ou contraints de travailler sans pouvoir bénéficier de la sécurité sociale faute de cotisation, qu'ils soient salariés ou à leur compte (artisans par exemple).

Prime de Noël pour les plus démunis [Actu]

La Nación procède à l'inverse :
le plus gros titre est pour le premier couac diplomatique
au sujet des droits de l'Homme au Venezuela
et la prime de Noël est reléguée sur le côté de la une
Cliquez sur l'image pour une meilleure résolution


La mesure est annoncée comme une compensation de la forte montée des prix qui a été suscitée par les promesses électorales de Mauricio Macri qui disait vouloir ouvrir le marché des devises et procéder à une dévaluation du peso. Par précaution, les distributeurs ont anticipé la montée des prix dès l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle et les prix n'ont pas cessé de grimper depuis lors malgré la prudence (relative) que le Gouvernement adopte dans ses réformes économiques. Une prudence qui semble plutôt efficace en matière monétaire puisque la cotisation du dollar n'atteint pas les 15 pesos que les économistes prévoyaient. Depuis vendredi dernier, jour où le contrôle des changes a été levé, la tendance est à la baisse : le dollar US a coté à nettement plus de 14 pesos (sans toutefois atteindre la barre des 15) puis il est descendu à un peu plus de 13 pesos en deux jours de cotisation.
Pour contenir cette inflation qui remonte, un mal endémique dans l'économie argentine depuis une quinzaine d'années, le gouvernement envisage de baisser les taxes sur les carburants et menace d'ouvrir les frontières aux importations en cas de maintien des prix trop élevés sur le marché intérieur. Par ailleurs, et cela ne concerne qu'une petite partie de la population, il vient de baisser les taxes sur l'achat des voitures haut de gamme, dont les 4x4 dont sont friands les gros propriétaires agricoles.

Prime de Noël pour les plus démunis [Actu]

Página/12 préfère consacrer sa une à l'ordonnance du juge fédéral
qui vient de déclarer inconstitutionnel
le décret de nomination de deux juges à la Cour Suprême (et dont se font l'écho tous les journaux)
"Puisqu'il y a une porte, messieurs les membres de la Cour Suprême
sont priés de na pas entrer par la fenêtre".
L'information concernant la prime de Noël est en manchette centrale
et le couac diplomatique dans la manchette de droite


Et dans le cadre de la politique sociale, le gouvernement vient d'annoncer un projet de loi visant à élargir le champ de l'AUH (Asignación Universal por Hijo), l'un des grands acquis de Cristina de Kirchner. L'AUH est remise à tous les parents à condition qu'ils puissent prouver que l'enfant pour lequel elle est versée va à l'école, qui est obligatoire de 4 à 13 ans, et voit régulièrement un médecin. Ce qui a fait disparaître à Buenos Aires les enfants mendiants pendant la semaine et a amélioré l'état de santé de cette classe d'âge.
Pour en savoir plus : lire l'article de Página/12, qui a bien du mal à critiquer cette mesure alors que le journal est entré dans une opposition résolue au Gouvernement lire l'article de Clarín lire l'article de La Nación lire l'article de La Prensa sur la prime de Noël lire l'article de La Prensa sur le futur projet de loi lire le communiqué officiel du Gouvernement

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte