Magazine Culture

Chronique ciné : The Big Short : le casse du siècle

Publié le 22 décembre 2015 par Lemediateaseur @Lemediateaseur

Christian Bale, Steve Carell, Ryan Gosling et Brad Pitt se retrouvent à l’écran dans The Big Short : le casse du siècle, le nouveau film du réalisateur américain Adam McKay (Very Bad Cops), adapté du best-seller éponyme de Michael Lewis. Une comédie dramatique captivante de haut vol au cœur de la crise financière des « Subprimes », à ne pas manquer en salles dès demain.

Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des médias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry (Christian Bale), Steve Eisman (Steve Carell), Greg Lippmann (Ryan Gosling) and Ben Hockett (Brad Pitt) : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques… et tenter de rafler la mise !

Après une plongée vertigineuse dans le monde des traders avec Le loup de Wall Street de Martin Scorsese, le monde de la finance et des affaires donnent de nouveau matière au cinéma Hollywoodien avec un autre film d’envergure, The Big Short : le casse du siècle. Récit orchestré entre fiction et documentaire sur un rythme effréné et porté par une excellente bande son, le style se pare d’humour, joue d’une certaine complicité avec le spectateur et sait prendre la distance nécessaire sur un sujet des plus sérieux.

Même si le monde de la finance et son jargon peuvent apparaître complexes, le réalisateur réussit avec une certaine malice pédagogique à les rendre plus compréhensibles. Traité à la fois sous forme d’investigation et d’épopée, l’écriture demeure percutante, audacieuse et acerbe. L’ironie et le cynisme imposent le ton autour de portraits saisissants d’hommes visionnaires seuls contre tout un système, interprétés avec talent par un casting 4 étoiles.

Christian Bale (American Bluff) et Steve Carell (Foxcatcher), tous deux nominés au Golden Globes dans ce film, livrent une véritable performance, l’un en génie de la finance désinvolte fan de Heavy métal, l’autre en banquier clairvoyant et profondément humain. A leurs cotés,  Brad Pitt en repenti du monde de la finance et Ryan Gosling en gestionnaire de fonds présomptueux sans scrupule investissent leurs personnages avec force de conviction.

Sujet, réalisation, interprétation, esprit, The Big Short : le casse du siècle réussit bel et bien son coup : être un divertissement provocateur, brillant et pertinent à ne pas manquer en cette fin d’année 2015.

the-big-short-affiche


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lemediateaseur 66837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine