Magazine Culture

Alfred emilien o'hara, comte de nieuwerkerke

Par Bernard Vassor

PAR BERNARD VASSOR

42c3ac6f0a5072f224ff4a8cb3a921f9.jpg Le bel Emilien sculpteur (1811-1892) était hollandais par son père et français par sa mère. Sa première oeuvre fut une esquisse en plâtre de Guillaume le taciturne. Exposa au salon des marbres dès 1842,  IL exécuta des marbres de la princesse Murat, des bronzes de la marquise de Cador et de madame Conneau. il fut le complice des frasques amoureuses du libidineux Louis Napoléon Bonaparte qui le nomma directeur général des Musées nationaux dès son accession au poste de "prince président" jusqu'en 1870 où il fut démis de ses fonctions pour prendre le titre de directeur des musées qu'il garda jusqu'au 4 septembre. ...................... J'ai décuvert dans des archives un épisode méconnu : Pendant la guerre de 1870, avant l'arrivée des prussiens à Paris, il fit déménager dans le plus grand secret  la Vénus de Milo qu'il fit emmurer dans un lieu qu'il était le seul à connaître (avec moi) Ce qui veut dire que s'il n'avait pas survécu, nous ne saurions aujourd'hui pas ou est passée la belle grecque sans bras....  Ses relations avec l'Empereur et sa liaison avec la princesse Mathilde (qu'il laissa tomber comme une vieille chaussette) lui permirent d'entrer à l'Institut et de le faire sénateur. Contraint par des artistes à créer un salon des refusés en 1863, il, prit prétexte l'année suivante l'attentat contre le tzar en visite à Paris pour le supprimer. Cézanne indigné lui écrira pour réclamer la réouverture de ce salon. La réponse du surintendant est nette : "Ce qu'il demande (Cézanne) est impossible, on a reconnu tout ce que l'exposition des refusés avait de peu convenable pour la dignité de l'Art, et elle ne sera pas rétablie". Après le 4 septembre le Louvre est investi par Gustave Courbet et Raoul Rigault (Nieuwerkerke était domicilié dans le musée) Emilien est chassé de son appartement. Réfugié à Versailles pendant la Commune de Paris, c'est Jules Dalou qui prit le poste vacant. Après la chute de la Commune, Emilien réintégra ses pénates jusqu'à la proclamation de la République qui provoqua sa démission. Curieusement, à son actif si l'on peut dire, il eut de l'admiration pour le peintre Courbet à qui il tenta sans succès de faire obtenir la Légion d'Honneur en 1866 !!! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines