Magazine Culture

Cinéma : The big Short le casse du siècle, la critique

Publié le 29 décembre 2015 par Framboise32

The Big Short : le Casse du siècle

Comédie dramatique américaine réalisée par Adam McKay avec Brad Pitt, Christian Bale, Ryan Gosling, Steve Carell, Max Greenfield, Marisa Tomei, Karen Gillan, Selena Gomez, Finn Wittrock, Rafe Spall, Hamish Linklater, Tracy Letts, Max Greenfield, Billy Magnussen,

Synopsis :  Le parcours de quatre hommes ayant vu arriver la crise des subprimes (krach des prêts immobiliers qui s’est déclenché dès l’année 2006 aux Etats-Unis), profitant du système en amassant de grosses sommes d’argent… et les vices qui vont avec, notamment la luxure et les plaisirs charnels.

Les infos :

The big short est réalisée et écrite par Adam McKay. The Big Short est adapté du best-seller homonyme de Michael Lewis The Big Short : Inside the Doomsday Machine. Le roman est centré sur l’accumulation de la bulle immobilière et des crédits dans les années 2000. Michael  Lewis a aussi écrit  Moneyball: The Art of Winning an Unfair Game. Roman également adapté au cinéma,  Le Stratège réalisé par Bennett Miller avec également Brad Pitt . Michael Lewis a travaillé pour une grande banque de Wall Street dans les années 1980 et écrit le best-seller « Liar’s Poker ». Ce premier livre parle du  (lucratif) marché des obligations. Lors de la crise de 2008, il décida d’écrire une suite à ce livre et a donc commencé à rencontrer d’anciens investisseurs qui avaient perdu leur travail suite à la crise des subprimes.

C’est la première fois que Adam MacKay ne réalise pas une comédie pure portée par son acteur fétiche Will Ferrell.  A noter qu’il a été scénariste sur le film de super-héros Ant-Man. Ryan Gosling, Steve Carell, et Marisa Tomei ont déjà tourné ensemble dans Crazy, Stupid, Love. Christian Bale et Melissa Leo se sont croisés, dans Fighter de David O.Russell.

The big short: Le casse du siècle est produit par Plan B Entertainment, la société de production de Brad Pitt. Le film est sortie le 23 décembre au cinéma. Il est distribué par Paramount. La bande annonce est ici

La critique :

Le clash financier de 2008 a déjà été évoqué au cinéma comme dans Margin call et The company men. Ces deux films se centraient sur le déroulé du krach et ses conséquences sociales. The big short, le casse du siècle évoque cette même crise financière mais en se centrant sur les années précédentes avec l’histoire de quelques visionnaires qui ont anticipé l’explosion de la bulle immobilière américaine. Le film est une leçon d’économie pleine d’humour et très rythmée. Le réalisateur nous offre un divertissement très malin et audacieux. Il décrit un système très complexe d’une manière éducative mais jamais lassante. Outre l’histoire de ces quelques hommes, librement inspirés des personnes réelles,  ayant décélé la fragilité du marché en observant les indicateurs, on y voit quelques personnages s’adressant à nous spectateurs directement pour expliquer plus simplement les choses. Ces différents visionnaires hauts en couleurs , et chacun à leur manière, ont décidé de parier  sur la chute du système. Intuition, intelligence vont les mener à anticiper la crise.

The Big Short évoque donc sur la fameuse crise des subprimes. La dernière partie du film, le réalisateur s’attarde sur le système. Les défauts de paiement sur les prêts immobiliers ne déclenchent pas la crise attendue et anticipée par les visionnaires. Les investisseurs lucides, prévoyant de toucher le jackpot, ne comprennent pas et se lamentent. L’arnaque est visible, les banques s’affolent,et  les produits financiers sont pourris. Le réalisateur nous montre la fraude, que ce soient les agences de notation ou même les autorités de contrôle qui n’ont pas travaillé correctement sans parler du système bancaire entrainer dans cette crise qu’il a lui même provoqué. Tout alors dans le film, n’est que cynisme et dégout. Une nouvelle crise pourrait se déclencher.

Un casting (5 étoiles) :  Christian Bale, Michael Burry,  enfermé dans sa bulle, est un homme marginal, un gestionnaire surdoué, un mathématicien ex-neurologue. Il est parfait. Ryan Gosling et sa moumoutte joue Jared Vennett un jeune loup sûr de lui, et ambitieux.  Il est aussi le narrateur du film. Steve Carrell est un investisseur pourvu d’une conscience. Brad Pitt est Ben Rickert, un homme solitaire, « le gentil », un ex trader repenti.  Il va aider deux jeunes entrepreneurs , créateurs d’un fonds d’investissement amateur. Margot Robbie et Selena Gomez, en guest stars, nous expliquent, en petites tenues, les problèmes les plus compliqués.

Intelligent, drôle, malin, pédagogue et … fascinant


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine