Magazine Autres musiques

Une messe en si sous tension

Publié le 17 janvier 2016 par Philippe Delaide

La Chaîne Mezzo (dans sa version Mezzo Live HD) retransmet l'interprétation de la Messe en si de Jean-Sebastien Bach sous la direction de John Eliot Gardiner, avec the English Baroque Soloists et le Monteverdi Choir (concert donné à la Philharmonie de Paris le 3 avril 2015).

Le chef anglais conçoit cette oeuvre monumentale avec une certaine théâtralité, et une mise sous tension, dont on peut perte accoutumé à l'écoute de ses enregistrements des cantates de JS Bach. Disposant d'une des meilleures formations chorales actuelles (comme cela l'a été depuis près de trente ans) avec le Monteverdi Choir, il peut marquer d'une empreinte assez forte les différentes parties de ce chef d'oeuvre du cantor. C'est particulièrement le cas, en toute logique, du Kyrie eleison d'introduction, du Credo in unum Deum, du magnifique Crucifixus et du Dona nobis pacem qui clos la messe.

Gardiner 1
On ne sera pas dans l'humilité et le respect strict du texte d'un Masaaki Suzuki ou dans la plasticité d'un Philippe Herreweghe mais dans la volonté d'imprimer une tension assez forte, un caractère assez monolithique.

Certains considéreront que cette lecture se fait au détriment d'une certaine élévation. Rien de céleste en effet dans cette version. Plutôt, au contraire, quelque chose de très tellurique, bien armé au sol, ramenant très habilement cette oeuvre gigantesque à notre échelle humaine. C'est en tout cas extrêmement bien fait même si l'inconvénient est le risque (très sensiblement perceptible par moment) de ne pas rester tout à fait égal dans cette tension.

Autre petit bémol : le fait de faire appel à des membres du choeur pour la partie soliste. Je ne peux m'empêcher de penser que ce n'est pas le même tempérament, la même rhétorique. Certains solistes pêchent tout de même par manque d'épaisseur, de charisme et proposent une version un peu empruntée d'arias qui sont pourtant d'une beauté éclatante.

Même si cette version ne correspond au type d'approche qui me touche le plus, je dois avouer sa cohérence et son intensité dramatique.

Plus de détails (notamment sur de futures retransmissions de ce concert) sur le site de mezzo.tv (en vous souhaitant plus de chances que moi, les temps de réponse étant très longs sur le site lors de mes dernières recherches).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Delaide 1912 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte