Magazine Cinéma

Tobie Nathan au pays des pharaons

Par Tobie @tobie_nathan

«Ce pays qui te ressemble», Tobie Nathan au pays des pharaons

Par Siegfried Forster

sur le site de RFI, publié le 30 décembre 2015

logo_RFIL’auteur de ce livre émouvant et époustouflant est Tobie Nathan, un romancier et ethnopsychiatre français né au Caire. Dans Ce pays qui te ressemble, il raconte la vie et les rêves de deux amoureux – un juif et une musulmane, frère et sœur de lait – au destin tragique et fulgurant. Mais c’est aussi l’histoire de l’Egypte des années 1920 jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Nasser et l’expulsion des Juifs.

Comment raconter l’histoire d’un pays à travers celle de deux amoureux ? Peut-être avec la complainte du héros du livre, Zohar Zohar. Ces vers résonnent au début et à la fin de cette épopée racontée sur plus de cinq cents pages : « Juifs d’Egypte, nous étions là avec les pharaons, puis avec les Perses, les Babyloniens… Aujourd’hui, nous n’y sommes plus. Il n’en reste plus un seul. Comment les Egyptiens peuvent-ils vivre sans nous ? »

Les affres et les pathologies du monde

TN_Horus2Ce n’est évidemment pas un hasard que l’auteur de ce roman, Tobie Nathan, soit né au Caire, en 1948, expulsé avec sa famille en 1957 et devenu ethnopsychiatre en France. Ce livre confirme un mouvement de fond qui est en train de se déployer dans tous les arts : commeKader Attia dans les arts plastiques ou Arnaud Desplechin avec Jimmy P. dans le cinéma, Nathan essaie d’interpréter les affres et les pathologies du monde avec une connaissance psychologique poussée de l’individu et des corps sociaux qui composent une société …/…

…/… Dans un langage simple, captivant et truffé de mythologies, comme aimait le faire aussi le prix Nobel de littérature Elias Canetti pour faire ressurgir le passé de son pays natal, Tobie Nathan esquisse l’histoire de l’Égypte à travers de trois dates : 1925, 1942 et 1952. Il met en exergue comment le vivre ensemble se transforme en haine contre les juifs, comment le pays des pharaons devient le royaume de la décadence et du fondamentalisme religieux. « Tu es né de moi, je suis née de toi… », dit la chanson dans le roman. Avec ses mots magiques et mystérieux, Tobie Nathan réussit à expliquer comment il était possible de transformer la berceuse en oratorio.

► Tobie Nathan : Ce pays qui te ressemble, éditions Stock, 540 pages, 22,50 euros.

Pour lire la critique dans sa totalité <—



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tobie 15019 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte