Magazine Beaux Arts

Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la Fondation Vincent Van Gogh | Arles

Publié le 12 février 2016 par Philippe Cadu @ContempodeLArt
http://www.fondation-vincentvangogh-arles.org/Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles Exposition Giorgio Griffa

Du 13 février au 24 avril 2016

Des arabesques ou des chiffres peints en demi-teintes caractérisent le dépouillement formel, le minimalisme gracieux et chaud de l'œuvre de Griffa, et traduisent un certain lyrisme, dont l'artiste fait lui-même preuve. Les toiles nues, non tendues, recouvertes de peinture acrylique aux tons pastel, réalisées " par le pinceau, par [sa] main, la peinture, [sa] concentration (...) ", témoignent de l'importance qu'il accorde au geste : il peint et ne dépeint pas.

Son exposition à la Fondation présente des travaux anciens et nouveaux, dont les larges toiles Canone Aureo, parmi lesquelles Canone aureo 705 (VVG), stupéfiant hommage à La Nuit étoilée de Vincent van Gogh, réalisé en 2015 pour cette exposition.

Commissaire d'exposition : Bice Curiger Exposition " Très Traits "
Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles

SILVIA BÄCHLI - ISABELLE CORNARO - ADRIAN GHENIE - ANDREAS GURSKY - EUGÈNE LEROY - ROY LICHTENSTEIN - CHRISTOPHER WOOL

Cet ensemble démontre la fidélité de l'artiste à sa pensée et à son action depuis les années 1960.

Partant d'une photographie d' Andreas Gursky qui se livre à une lecture volontairement myope de la peinture de Vincent van Gogh La Moisson, pour ne cerner qu'un détail de l'iconique champ de blé, l'exposition " Très Traits " présente huit possibilités picturales qui esquissent les contours d'une histoire attentive à la matière, au savoir-faire et au savoir voir.

Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles

Les quatre tableaux d' Eugène Leroy, issus de la production des dix dernières années avant sa disparition en 2000, montrent combien peindre signifie pour lui " sur-peindre " par multiples couches, maçonnées, posées à l'excès, ou " dé-peindre ", afin de sculpter la lumière intérieure du tableau. Dans une lutte avec la matière, le motif émerge, scintillant, repoussant l'oubli et la disparition.

Commissaire d'exposition : Bice Curiger
Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles
Yes, These Eyes Are the Windows

Adrian Ghenie joue également avec les fantômes d'une figuration empruntée à l'Histoire et aux icônes culturelles. De ses autoportraits, à la manière de Van Gogh, jaillit une vitalité puissante.

Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles

L'œuvre murale de l'artiste française Isabelle Cornaro est une composition paysagère, fruit d'une superposition d'interprétations sur ses propres productions vidéo et les œuvres pionnières de l'art moderne. La pellicule-œuvre, traitée, interprétée, anamorphosée dans ses peintures, produit des images latentes, à la limite floues, entre le rien et le tout, qui transportent au plus près de la texture de l'image, du point et du trait agrandis.

Chaque décennie de la prolifique production de Christopher Wool sera représentée. Les œuvres choisies illustrent son goût pour les accidents de fabrication, dernier refuge de l'expression, et sa recherche du point de friction entre anonymat,

Expositions Giorgio Griffa & « Très Traits » à la  Fondation Vincent Van Gogh | Arles
standardisation et subjectivité.

Commissaires de l'exposition : Bice Curiger et Julia Marchand

L'exposition se clôture avec Silvia Bächli, dont l'œuvre dessiné se distancie des conceptions virtuoses pour distiller une authenticité poétique proche du monde tâtonnant de l'enfance.

Le film Yes, These Eyes Are the Windows (2015) revient sur le passé insolite du 87 Hackford Road, dans le quartier de Brixton à Londres. À partir de lettres de Van Gogh et de différents récits relatifs au court séjour de l'artiste hollandais dans cette maison de 1873 à 1874, Saskia Olde Wolbers nourrit son récit de réalisme autant que de fantastique, et sa libre interprétation des faits s'entremêle aux éléments du réel.

La maison, devenue narratrice, déroule une fiction sur la mythification de l'artiste et son emprise fantomatique sur le destin du lieu et de ses propriétaires. Conteuse de pierre et de bois, organique et bavarde, elle nous entraîne dans son univers aux contours flous, mosaïque d'éléments plastiques et documentaires.

Yes, These Eyes Are the Windows est le fruit d'une production en deux temps : au terme de deux années de collaboration avec Artangel, association d'art londonienne, une installation audio est présentée en 2014 in situ, dans la maison de Van Gogh à Brixton ; puis en 2015, le film éponyme est réalisé. Il est aujourd'hui présenté à Arles.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte