Magazine Culture

{Lecture} Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

Par Alittlepieceof @Alittle_piece

" Ce livre est le vaisseau spécial que j'ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d'amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n'ai rien eu à inventer. Si ce n'est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon coeur. " Mathias Malzieu
Me faire sauver la vie est l'aventure la plus extraordinaire que j'aie jamais vécue.

Critique hautement subjective en vue ! 😉
Mathias Malzieu c'est mon chouchou, comme l'est Mathieu Chedid ou Olivia Ruiz, entre autres. Je suis en admiration devant à peu près tout ce qu'ils font, c'est ainsi. Alors forcément lorsque Malzieu annonce la sortie d'un nouvel album et que suit de très très près, voir précède un nouveau roman, je suis dans les starting blocks. Malheureusement le temps joue contre moi et il m'a fallu cette fois faire preuve de patience pour réussir à écouter la totalité de l'album et lire le livre que j'aurais aimé pouvoir dévorer d'une seule traite. Faute de temps je l'ai dégusté comme une pâtisserie magique, dont on croque chaque parcelle sucrée avec parcimonie mais gourmandise. Et quelle gourmandise !
Si le premier extrait du nouvel opus de Dionysos m'avait laissé un peu perplexe comme je vous le disais ici, non pas que je n'avais pas aimé mais je trouvais que ça sonnait trop " comme avant ", avant quoi ? avant la maladie, avant le nouvel album. Et puis j'ai écouté tous les autres titres et là PAF coup de foudre, cet album c'est de la bombe (objectivité quand tu nous tiens ;)). Il y a bien deux titres que j'aime moins (Vampire de l'amour et la reprise de Follow) mais le reste c'est de l'or en barre et je n'ai qu'une seule envie : aller les revoir sur scène !!!!!!!!!!!
Mais revenons au roman car c'est bien pour cela que je vous écris.
Mathias Malzieu a toujours su romancer sa vie et nous en raconter les étapes clés. Le décès de sa maman, sa rencontre avec Olivia Ruiz, leur rupture et son nouvel amour pour sa Rosy... mais là...c'est encore plus poignant que cela ne l'avait été jusqu'à présent. Plus personnel aussi car ce roman c'est le journal de bord d'une année à vivre dans la maladie, dans l'incertitude et la crainte de ne plus jamais être. Un coup du sort pour ce petit homme qui a toujours vécu la tête dans les étoiles, sans jamais trop penser à demain, qui a fait de sa folie créatrice son emploi à temps plein. Sans jamais s'économiser, sans jamais s'arrêter. Voilà que son corps a dit stop, son corps a mis pause sous peine de tomber six pieds sous terre. Une maladie aussi rare que mortelle.
Ce que Mathias Malzieu a vécu ressemble presque à une histoire qu'il aurait pu inventer tant cela peut sembler incroyable mais cette histoire est la sienne et il la raconte à sa façon, à la Malzieu, usant et abusant de jeux de mots, de métaphores. Certaines se répètent un peu trop d'ailleurs, c'est vrai, mais c'est bon, c'est tellement bon. Écrire sur sa maladie, écrire sa peur mais toujours, toujours prendre beaucoup de recul, jouer avec ses craintes, se moquer de soi et faire de ses blessures une force, indestructible. Devoir s'adapter, se laisser enfermer, cesser d'aimer et de toucher pour mieux revivre. C'est une grosse remise en question que cette maladie a fait vivre à Malzieu et il s'en est tiré comme il l'a toujours fait, par l'audace et la créativité. Rester enfermer ? ok mais alors en profiter pour réaliser un rêve ! Devoir se soigner ? très bien mais alors autant le raconter. Pour ne jamais oublier. Pour s'exorciser.
J'avais beau savoir qu'il était toujours parmi nous, guéri, le roman m'a littéralement prise aux tripes. Parce qu'il a beau faire le fanfaron avec sa Dame Oclès le Mathieu, sa maladie a de quoi faire froid dans le dos. Et puis il y a des choses qu'il a vécues et qu'il raconte, que j'ai vécues à distance, par procuration avec ma maman l'an dernier et c'est encore trop frais pour que cela ne fasse pas mal. Alors ce roman, même s'il m'a beaucoup fait rire (autodérision, quand tu nous tiens) il m'a aussi gardée suspendue à ses pages. Mais comment pouvait-il en être autrement ?
C'est écrit d'une plume qui me transporte vers un autre monde, c'est à la fois drôle et poignant et cela rend cet homme encore plus extraordinaire à mes yeux qu'il ne l'était déjà.

{Lecture} Journal d’un vampire pyjama Mathias Malzieu


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alittlepieceof 2158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte