Magazine Amérique latine

Mauricio Macri a tenu à visiter l'ex-ESMA [Actu]

Publié le 16 février 2016 par Jyj9icx6

Mauricio Macri a tenu à visiter l'ex-ESMA [Actu]

Mauricio Macri arrive dans le grenier qui servait de salle de torture
Photo Casa Rosada


C'est un Mauricio Macri très grave qui a visité hier matin l'Espace pour la Mémoire Haroldi Conti sur le campus de l'ex-ESMA. Les médias n'étaient pas avertis de cette visite, sans doute parce que le gouvernement ne voulait sans doute pas risquer un attroupement hostile dans les allées du parc.
Le Président venait participer à une réunion de travail du secrétariat d'Etat aux Droits de l'homme qui s'y tenait. Décidément, une  nouvelle manière de gouverner et d'être présent, avec une indéniable constance, sur tous les aspects de la politique, tout en délégant visiblement beaucoup plus que son prédécesseur. Bref, on n'aurait plus affaire à un hyper-président, comme on l'a connu avec Cristina Kirchner. Macri était accompagné du secrétaire d'Etat, du ministre de la Justice, du Chef de Gouvernement portègne, son successeur à la tête de la capitale argentine. Il a visité les installations des Archives nationales de la Mémoire (Archivo nacional de la Memoria) (1) mais aussi la partie mémorielle de ce bâtiment dans les combles avaient été installées des chambres de torture pendant la dictature.

Mauricio Macri a tenu à visiter l'ex-ESMA [Actu]

A côté du président et lui commentant la visite, le secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, Claudio Avruj
J'ai eu l'occasion de visiter ce grenier. Je vous assure qu'on n'en sort pas indemne.
Et pourtant, il n'y a plus rien à voir...
Photo Casa Rosada


Dans une autre pièce, ont été retenues prisonnières une trentaine de femmes enceintes avant leur accouchement. Cette pièce leur a servi de maternité clandestine. La Casa Rosada a publié plusieurs photos où le lien de ce lieu avec la dictature militaire ne fait aucun doute, une manière de désamorcer peut-être les propos négationnistes tenus il y a quelques semaines par le ministre de la Culture de la Ville Autonome de Buenos Aires, au désespoir du Gouvernement national qui dit vouloir continuer sur la même ligne de revendication des droits de l'homme ouverte par les époux Kirchner.

Mauricio Macri a tenu à visiter l'ex-ESMA [Actu]

Ce n'est qu'à la sortie, devant l'Espace Haroldo Conti
que le président a semblé se détendre un peu
Photo Casa Rosada


Le communiqué officiel de la Casa Rosada est court mais carré et ne laisse aucune marge d'interprétation à ceux qui voudraient dire que Macri est un suppôt de la dictature putschiste ou un négationniste. Une nouvelle mise au point après celle effectuée par Mauricio Macri dès le lendemain de son élection. Pour se dégager des propos très hostiles aux droits de l'homme qu'il avait tenus pendant la campagne électorale à un moment où tout le monde donnait son adversaire, Daniel Scioli, vainqueur, peut-être même dès le premier tour.
Pour aller plus loin : lire l'article de Clarín lire le communiqué de la Casa Rosada
A noter que Página/12 n'en touche pas un mot à ses lecteurs ce matin.

Mauricio Macri a tenu à visiter l'ex-ESMA [Actu]

Le Président dans la salle où étaient retenues les femmes enceintes
Dans le cadre de la porte, on reconnaît Horacio Rodríguez Larretaqui lui a succédé à la tête de Buenos Aires
Le texte derrière lui dit :
"Comme était-il possible que dans ce lieu naissent des enfants ?
Salle des femmes enceintes
Il est attesté que plus de 30 femmes enceintes sont passées par l'Esma
mais on suspecte que le nombre est plus élevé.
Plusieurs enfants nés ici ont pu être rendus [à leur famille légitime]
grâce au combat de leur famille et de Abuelas de Plaza de Mayo."


(1) Récemment, la nomination d'un nouveau président à la tête de cette institution avait fait grincer des dents parmi les parents des victimes de la répression politique sous la dictature.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte