Magazine Cinéma

Dune - 7/10

Par Aelezig

z05

Un film de David Lynch (1984 - USA) avec Kyle McLachlan, Jürgen Prochnow, Jose Ferrer, Max Von Sydow, Francesca Annis, Brad Dourif, Leonardo Cimino, Virginia Madsen, Sian Phillips

Un peu kitsch, pas mal démodé... mais un vrai univers.

L'histoire : An 10291. L'Epice est une substance désormais indispensable à la vie dans l'Empire car elle permet, entre autres, de replier l'espace-temps et donc de parcourir des millions de km en une seconde. Mais elle n'existe que sur une seule planète, Arakis, déserte, aride, couverte de sable. Qui la contrôle, contrôle l'univers. Les indigènes, les Fremen, semblent peu nombreux et éparpillés. Ils disent attendre le Messie qui les libérera du joug des occupants successifs et leur rendra leur planète. Le duc Leto d'Atréides chasse les Harkonnen qui y régnaient et s'y installe avec sa femme et son fils Paul. Mais ils sont trahis par leur médecin, qui s'est allié au baron Harkonnen, lui-même soutenu par l'Empereur qui se sent menacé par le pouvoir grandissant des Atréides. Paul va trouver une aide inattendue auprès des Fremen.

z06

Mon avis : Le fameux Dune de David Lynch, que je n'avais vu. Quand on pense qu'il a cinq ans de plus que le premier Star Wars, c'est étonnant car il a vieilli bien davantage... Les effets spéciaux font carrément kitsch. 

Mais si on se plonge dedans, l'univers créé par Lynch (adapté des romans de Frank Herbert) est extraordinaire. J'ai adoré les costumes et les décors qui, au lieu de nous imposer les traditionnels plans hypertechnologiques, les pièces au design futuriste et les tenues moulantes, s'inspirent du XVIe et XVIIe pour les femmes, des uniformes militaires du XIXe pour les hommes, du beau bois style Versailles et de ce bon vieux Jules Verne ; pas d'écrans, pas de robots ! Ca a de la gueule ! Les grosses bébêtes, bien molles et peu ragoûtantes, et les pustules du baron, rappellent que Lynch est fan de monstres et de créatures zarbis. Et le petit Kyle est tout mignon, tout jeune ! 

A noter la présence au générique de Sting, mais à mon avis dans un but purement commercial (qui a échoué) car il n'a en fait qu'un très petit rôle. 

Pour l'histoire, c'est cool, parce que j'ai tout compris. Ce qui représentait une gageure. Car d'une part, c'est Lynch, et d'autre part, de la SF. En général, mon cerveau est formaté en mode littéraire classique, et j'ai toujours un peu de mal avec les chemins de traverse et les trucs alambiqués. Là, nickel ! 

z07

Un film à voir, je trouve. Une sorte d'oeuvre d'art un peu jaunie par le temps. 

Ce fut pourtant un échec commercial terrible. Les critiques a priori reprochaient au film de trop s'éloigner des livres, une saga particulièrement riche et sophistiquée. Connais pas. Les internautes d'aujourd'hui trouvent ça a beaucoup vieilli (je suis d'accord, mais ça a du charme) et que l'intrigue est trop compliquée : alors là, les bras m'en tombent. Moi, quand je trouve ça incompréhensible, tout le monde se moque, et quand je comprends, on me dit que le scénario est trop complexe... Je dois avoir le cerveau monté à l'envers.

Dune a été remonté, dans une version plus longue, pour la télé, mais David Lynch l'a totalement désavoué et la réalisation a été attribuée au fantôme Alan Smithee.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines