Magazine Culture

La maison France

Publié le 22 février 2016 par Le Journal De Personne

Elle est située au centre d'une circonférence qui ne se situe nulle part.
La proximité de la mer, la qualité de l'air,
Ne l'ont pas empêché de se sentir mal sur ses terres.
Elle est pour ainsi dire "mal isolée"
Et à cause de certaines infiltrations, souvent désolée.
Son soleil est rarement en érection
Et ses vents ne soufflent jamais dans la bonne direction
Mais en elle, ce n'est pas la nature qui irrite
Mais les bourgeois-gentilshommes qui l'habitent
Sur leur porte d'entrée, il y a une drôle d'inscription :
"Un singe préfère une guenon".
À peine franchie, on vous indique déjà la sortie
Pour que votre état de choc soit amorti.
L'hospitalité n'est pas compatible avec le sens des réalités
On le sait mais peut être pas assez,
Pour chasser le diable et le bon dieu
Tôt ou tard, la guerre aura lieu.
Quand on craint les serpents et les dragons
On n'est jamais à l'abri d'un ouragan.
Ses habitants ont du mal à se sentir chez eux
Ils évoquent le passé pour révoquer l'avenir
Ils se ressemblent mais ont du mal à vivre ensemble
Ils sont critiques. Ils sont cyniques. Ils sont pathétiques !
Ils rêvent de rêver, mais ne rêvent pas pour de vrai...
Ils crèvent de peur, peur de crever de leur plein gré,
Peur de ne pas avoir assez de vin pour s'enivrer,
Ni assez de levain pour digérer...
Mais ils ne sont pas à une contradiction près.
Ils n'ont que des leçons à donner, aucune à recevoir
Ils n'aiment ni les juifs, ni les arabes, ni les noirs
Et ils ont le culot de vous le faire savoir.
Le père est un schizophrène
Il fait mine de découvrir la pièce qu'il a lui-même mis en scène
Il n'a pas toute sa raison pour tenir la maison
Il a une maitresse qui le tient en laisse
Elle ne lui a jamais cédé mais lui coûte la peau des fesses.
Une juive qui lui fait tout revoir à la baisse
Il la suit à la trace pour que la douleur cesse.

La mère est beaucoup plus cachotière
C'est avec un arabe qu'elle s'envoie en l'air
Son dernier né, elle le doit à son adultère.
Un peu de sang arabe pour détendre l'atmosphère.

La fille ainée a conçu elle-même son bien
Elle s'apprête à épouser un malien
Pour apprendre aux siens à tisser des liens
Y compris avec ceux qui vous donnent du fil à retordre
Car pour ne pas être mordu, il faut apprendre à mordre
Elle a la prétention de donner naissance à un petit noir
Pour rendre sa sainte famille plus belle à voir
Elle compte l'appeler Oussama pour ridiculiser Obama.

L'oncle Alphonse, chrétien de naissance
Est le seul à déplorer ce concours de circonstances.
Il hésite à mettre fin à son existence
Parce qu'il n'est pas content de voir la France
Recourir à l'islam pour combler ses espérances
Il ignore sans doute qu'elle ne peut faire autrement
Ses enfants sont musulmans.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76462 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte