Magazine Cinéma

A la table des hommes, Sylvie Germain : une belle fable philosophique et poétique

Par Filou49 @blog_bazart
23 février 2016

A la rentrée de 2013, j''avais beaucoup aimé ma lecture des  Petites Scènes Capitales  de  l'auteur Sylvie Germain, un peu moins   Magnus" et "Tobie des Marais", ses romans les plus connus. Pour son tout nouveau roman à la table des hommes parus en ce début d'année 2016 toujours chez Albin Michel, son fidèle éditeur, c'est Michel qui s'est proposé de s'initier à l'univers  singulier entre la fable philosophique et la quête iniatique...

Voici donc sans plus attendre son ressenti de cette table des hommes :

tablehommes

   « Mais plus que les filles et les garçons de son âge, ce sont les femmes qui l’intéressent, surtout les jeunes mères qui, lors de leurs visites, tiennent un petit sur leurs genoux, serré contre leur ventre, leur poitrine, lui caressant négligemment les cheveux, le cou, tandis qu’elles discutent avec la Vielle. Il voudrait se blottir lui aussi de la sorte, être cajolé par ces femmes à peau douce, il s’efforce de humer leur odeur, leur chaleur, sans attirer l’attention. »

Un pays sort de la guerre, une guerre fratricide, peut-être celle des Balkans, elle n’est pas nommée. Un enfant sauvage, presqu’un homme, sort des bois. Il est accueilli avec méfiance par les hommes du village. Il ne sait rien. Il ne parle et ne comprend aucune langue. Une corneille pour seule amie, c’est un garçon apeuré qui s’invite à la table des hommes. Il doit tout apprendre d’eux.

Difficile de parler de ce beau roman sans trop dévoiler l’argument, il faut y rentrer comme on rentre en poésie, avec curiosité et sensibilité. L’écriture de Sylvie Germain très charnelle et organique devient visuelle.

Les bois, l’eau, le froid, les animaux de la forêt, le village supplicié, tout est décrit avec une langue forte et belle. Si ce roman était un tableau ce serait : «  Chasseurs dans la neige » ou « Jeux d’enfants » de Breughel l’ancien.

Œuvre singulière, fable philosophique et poétique sur la construction d’un être humain et la reconstruction d’une société humaine après l’effroyable chaos d’une guerre. « A la table des hommes » nous emporte très loin en littérature pour peu que l’on accepte le voyage.

MD


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines