Magazine Cinéma

Mad max 2 - 7,5/10

Par Aelezig

z04

Un film de George Miller (1982 - Australie) avec Mel Gibson, Bruce Spence, Kjell Nilsson, Mike Preston

Beaucoup mieux !

L'histoire : Après une guerre totale, la destruction de toutes les sources d'approvisionnement en carburant, et donc de tout ce qui faisait notre monde "civilisé", l'humanité ou ce qu'il en reste survit, en petites tribus isolées dans de vastes déserts. On se bat sauvagement pour quelques gouttes de carburant qui pourraient permettre d'avancer vers des régions moins hostiles. Et des gangsters en moto sèment la terreur partout, à la recherche éperdue de la moindre réserve, afin de dominer les autres. Max, ancien policier, qui a perdu toute sa famille, erre de place en place avec sa vieille voiture et son chien, et n'hésite pas à éliminer quelques uns de ces motards sans foi ni loi lorsqu'il en a l'occasion. Il arrive sur une petite cité qui s'est organisée autour d'un puits de pétrole qui fonctionne encore. Avec les quelques installations restantes, ils ont réussi à raffiner le précieux liquide et espère pouvoir remplir une énorme citerne, qui leur permettra d'aller s'installer à 3000 km, dans un lieu plus propice à la vie. Mais ils sont constamment attaqués par la bande de Humungus, qui veut s'approprier le site, et il leur manque un tracteur pour tirer leur remorque-citerne.

z05

Mon avis : Après ma grosse déception sur le premier épisode, je retrouve le Mad Max de mon souvenir ! Le monde post-apocalyptique, le désert, les vêtements de cuir tendance SM et les coiffures improbables des méchants, les toges de laine et les cheveux en pétard des gentils, les gros engins de toutes sortes... A se demander si, en fait, j'avais vraiment vu le premier opus autrefois. En tous cas, c'est beaucoup mieux ! Une histoire de vieux routard solitaire, une communauté qui se soude et rêve d'une vie meilleure, et tous ces sales types à dézinguer avant. Avec quelques filles pour que nous, le sexe faible (ben oui, parce que faut pas rêver, elles sont pas hyper costaudes les nanas dans le film...), puissions nous identifier, et même un enfant pour la pause tendresse. Et de l'humour, aussi ! Essentiel sur ce genre de fiction, pleine de testostérone et de violence.

Le twist final est réjouissant !

Y a juste la musique qui est super énervante, désuette (on dirait un vieux film des années 60/70 !), avec des zing zing boum boum en veux-tu en voilà. 

z06

Pas trop grave. Mel est beau comme un dieu vivant et le film n'a pas pris une ride. Et une version post-apocalypse sans zombie, ça change !

Et quasiment tout le monde adore cet épisode, western futuriste et sauvage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines