Magazine Culture

André Laude – De mes mains maladroites je bâtis une demeure… (1979)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

André LaudeDe mes mains maladroites je bâtis une demeure
un poème d’ailes et d’eaux
pour que tu habites enfin un moment de Palestine
un versant pur d’évangile
je te cache au plus profond de la plus humble fleur
sous l’ortie sèche qui flambe au milieu des cailloux
je n’ai que toi pour faire face à l’inconnu, aux orages des enragés.

***

André Laude (1936-1995)Un temps à s’ouvrir les veines (1979)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines