Magazine Culture

Favoris du mois de mars // Le printemps au Japon sur Instagram

Par Camillebook @carnetsdecam

Le printempsau japon

Il y a un an au Japon, mes yeux se posaient pour la première fois sur le spectacle hypnotisant des cerisiers parés de pétales et de couleurs. Ô joies divines, ô sublimes ivresses causées par cette visions ! … Aujourd’hui, en comparaison, je suis emmitouflée dans un plaid moumoute avec un énorme mug de thé à portée de main parce qu’ici, à Paris, il fait très très froid, et la floraison des cerisiers sera pour dans très, très longtemps. Snif snif. 

Heureusement, le froid ne m’a pas empêchée, entre une escale au Salon du livre, un brunch en famille et deux lessives, de réfléchir à l’article hebdomadaire du blog, et à soupirer, emplie d’une nostalgie languissante, en re-regardant mes photos Instagram d’il y a un an, toutes foisonnantes de cerisiers et de printemps. Et c’est donc ainsi que le troisième volet des saisons au Japon sur Instagram arrive avec : le printemps ! (Qui se fait bien désirer pour l’instant, on est d’accord).

Dans les valises, d’autres envies d’articles, sur les comptes Instagram Japon que je préfère, sur le livre Sarinagara de Philippe Forest ou encore sur les aubergines farcies au miso, mais que voulez-vous, j’ai l’impression que l’univers est de mèche avec les horloges de chez moi pour faire passer le temps à une vitesse effrayante et me faire me retrouver chaque soir au lit à minuit passée en me demandant où sont donc allées 21h, 22h et 23h.

En attendant que je trouve le temps de concrétiser toutes ces belles idées par écrit, voici quelques photos du printemps au Japon, et plus particulièrement des cerisiers, qui en sont, à juste raison, la représentation la plus emblématique.

La floraison des cerisiers donne lieu à toutes sortes d’événements, comme bien sûr le hanami (littéralement « contemplation des fleurs », l’occasion pour les Japonais de pique-niquer sous les arbres en dissertant sur le caractère éphémère de la vie et en buvant des quantités déraisonnables d’alcool), mais aussi des festivals et des décorations dans les rues. Éclairages roses, branches de cerisiers factices et lanternes viennent ainsi décorer les rues de Tokyo, à l’instar des pétales sur les arbres.

Capture d’écran 2016-03-20 à 18.55.30
Capture d’écran 2016-03-20 à 18.56.33
Capture d’écran 2016-03-20 à 18.57.04

Décorations dans une ruelle de Shinjuku, lanterne au parc d’Asukayama, perles et fleurs à Ginza.

Trois des meilleurs spots à Tokyo pour admirer les cerisiers en fleur : le parc d’Ueno (même en semaine le matin, vous devrez faire la queue pour quitter la station de métro tant c’est un lieu prisé des Tokoïtes pour sa grande allée bordée de cerisiers), les douves de l’ancien château d’Edo à Chidorigafuchi (le tour de barque est très romantique malgré la foule !), et le canal de Meguro.

Capture d’écran 2016-03-20 à 18.56.23
Capture d’écran 2016-03-20 à 18.56.14
Capture d’écran 2016-03-20 à 18.56.51
Capture d’écran 2016-03-20 à 18.56.42

 Ce qui est incroyable, avec les cerisiers japonais, c’est qu’ils se cachent partout dans les parcs, les rues, le bord des routes, passagers clandestins des jardins devant lesquels vous passez le reste de l’année sans vous poser de questions, jusqu’à un beau jour de printemps où, alors que vous sortez pour prendre le train qui vous amènera à l’école de langue, paf, cet arbre lambda et somme toute un peu laid qui bordait le canal s’est soudain transformé en un magnifique cerisier couronné de fleurs ! True story.

Outre le Bouddha de Kamakura qui apparaît plus haut et sur lequel j’ai écrit un article la semaine dernière, certains endroits très célèbres se trouvent sublimés par la présence de cerisiers, comme :

Capture d’écran 2016-03-20 à 18.57.18

La statue de Hachiko à Shibuya : eh oui, l’arbre au-dessus de la célèbre statue est un cerisier ! 

Capture d’écran 2016-03-20 à 19.19.27

La pagode du Hida Kokubun-ji à Takayama (l’avantage d’aller dans les Alpes japonaises en avril : la floraison des cerisiers y est plus tardive, donc si vous l’avez manquée à Tokyo, tentez votre chance dans les montagnes !)

Capture d’écran 2016-03-20 à 18.57.28

Last but not least, THE carte postale du Japon : sakura et mont Fuji. Une chance incroyable, un temps dégagé, des fleurs épanouies et le sommet chenu : un paysage qu’on n’oublie pas !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que l’article vous a plu :) Pour plus de photos du Japon, venez faire un tour sur mon compte Instagram @carnetsdecamille !

Mata ne ! :)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Camillebook 477 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines