Magazine Cinéma

Polars en marge de quais du polar

Par Filou49 @blog_bazart
23 mars 2016

 Malgré un plateau d'enfer, tous les auteurs hélas ne seront pas à Lyon pour le quai du Polar c'est le cas de ces deux britanniques dont les derniers polars sont cependant à conseiller : 

 1. L’enfer  est au bout de la nuit     Malcom Mackay

l-enfer-est-au-bout-de-la-nuit-Malcolm-MACKAY

« Tous les hommes de ma famille ont travaillé dans ce genre d’endroit, en plus ou moins grand. Tous sans exception s’y sont fait broyer. Soudeurs, menuisiers, et électriciens, tous à travailler de longues heures pour un salaire modeste et avec des problèmes de santé avant cinquante ans. J’ai observé ces hommes et j’ai su que je ne pourrais pas être comme eux. La fierté qu’apportait un bon métier honnête ne me suffirait jamais. »

Nate Colgan a un bon métier, il est consultant à la sécurité. Mais son métier n’est pas honnête du tout car consultant à la sécurité pour le chef de la plus grande maffia de Glasgow, est un doux euphémisme pour  désigner un cogneur : celui qui sait faire parler les personnes qui ont des choses intéressantes à dire. Et comme son patron est en prison, Colgan a du pain sur la planche pour faire régner l’ordre. Surtout que, comme par hasard, Zara Cope son ex-compagne et mère de sa fille est de retour en ville et avec elle quelques gros bras bien décidés à occuper la place vacante du chef. Zara vraie garce fatale ou femme amoureuse ?  Fisher, flic opiniâtre et sûr de lui, n’a plus qu’à compter les points.

Description, clinique, anthropologique et méthodique d’une organisation criminelle à la première personne. L’organisation d’une guerre des gangs est digne d’une bataille Napoléonienne. Réunion de travail, briefing, débriefing, Malcom Mackay place le lecteur dans la tête d’un affranchi intelligent et lucide.

Le romancier écrit froid et tranchant pour nous raconter le crime de l’intérieur. Toujours surprenant et haletant, « L’enfer est au bout de la nuit » est un polar d’aujourd’hui.

2 Captifs, Kevin Brooks

captifs

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?

 Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.

Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?

Un polar  haletant, pas toujours d'une grosse finesse et très violent, mais qui nous prend,  nous hante et nous poursuit sans relache,  qui fait penser au film Cube pour son coté mécanique imparable..récompensé du prix Carnégie en Angleterre, voilà un polar choc à conseiller à ceux qui aiment faire bouger leurs cellules grises...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines