Magazine Emarketing

Les 7 étapes pour lancer son site ecommerce !

Publié le 24 mars 2016 par Frederic Canevet @conseilsmkg
Les 7 étapes pour lancer son site ecommerce !

Remy Bigot nous rappelle les conseils indispensables pour se lancer dans l’eXommerce à partir de son expérience via le site www.fee-corsetee.com.

Etape 1 : Trouver un spécialiste ecommerce et une solution eCommerce

marche-mondial-des-cms-ecommerce

Le problème n’est généralement pas de choisir la solution eCommerce, mais plutôt un prestataire qui la maîtrise sur le bout des doigts.

En effet, le plus important est d’avoir une solution qui corresponde à votre besoins avec le moins de développements spécifiques (pour réduire les coûts) et avec un maximum de simplicité.

Pour la mise en place de la boutique, il faut distinguer la partie technique, c’est à dire la mise en place et le paramétrage de la boutique et ce qu’elle peut faire, et ensuite il y a toute la partie design du site.

Généralement je vous conseille de faire appel à un prestataire pour ceux deux éléments, ce qui vous permettra de vous concentrer sur la création de votre boutique et pas sur la création du site en lui même.

Car même si ce n’est plus très compliqué, il vaut mieux dépenser quelques centaines d’euros pour avoir votre boutique, que d’y passer des nuits… ou pire encore de ne pas faire les bons choix dès le départ.

C’est surtout vrai pour le Design, où l’amateurisme se remarque au premier coup d’oeil…

Néanmoins, il est important de connaître les solutions de référence sur le marché, avec leurs avantages est inconvénients.

Voici les solutions les plus reconnues actuellement en France :

  • WiziShop : cette solution est récente, et elle se distingue par son business modèles innovant, vous ne payez qu’un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé, ce qui permet de limiter les dépenses au départ.
    • Les tarifs sont de 39 € / mois puis 3% à 0,3% selon le montant du chiffre d’affaires.
    • La solution eCommerce est hébergée par Wizishop, ce qui vous décharge de toutes les contraintes techniques.

wizishop

  • Prestashop : c’est une solution d’eCommerce Open Source puissante, avec une grande communauté francophone (plugins….), des évolutions régulières et un écosystème très actif.
    • Vous pouvez soit souscrire à l’offre hébergée (dans laquelle Prestashop s’occupe de la partie technique), soit gérer vous même la partie technique en téléchargeant le logiciel “gratuit”.
    • Attention : Open Source ne veut pas dire 100% gratuit, car vous devrez gérer votre site, faire les mises à jour…

prestashop

  • Oxatis : puissant, mais un peu vieillissant du point de vue technologique.
    • A partir de 39 € HT / mois pour 500 produits et 30 000 pages vues, avec une tarification qui varie selon le trafic, le nombre de produits…
    • Un des avantages, c’est sa liaison avec Sage – Ciel (payante) ce qui permet de gérer en particulier les sites eCommerce B2B.

oxatis

  • WooCommerce (basé sur WordPress.com) :  ce n’est pas à proprement parler une solution eCommerce, mais plus une extension (un plugin), qui permet d’ajouter des fonctionnalités eCommerce à un site classique. Je ne le recommande que si vous avez peu de produits et peu d’options.
    • Cette solution est aussi gratuite, mais tout comme les autres vous aurez besoin d’aide pour l’installation, le paramétrage.

woocommerce

A noter :

  • Des hébergeurs comme 1and1.fr, OVH, la Poste… proposent aussi des boutiques eCommerce “simple à paramétrer” mais je vous conseille de vous en méfier. En effet, elles sont certes très simples à mettre en place, mais vous serez très rapidement limité par les capacités de personnalisations, par les possibilités pour la faire évoluer (plugins…), la difficulté à la faire référencer… Donc évitez de faire ces choix exotiques.
  • Magento est aussi un bon choix, car puissant et très personnalisable… Cependant cette solution est généralement plus coûteuse à mettre en place, et les agences qui le maîtrise correctement ont des tarifs assez élevés.

Vous ne savez pas quelle solution choisir ?
Téléchargez le guide “Le Kit de Survie de l’eCommerçant débutant”

guide-ecommerce

Comme indiqué précédemment, vous pouvez avoir une préférence initiale sur une plateforme, mais faites surtout appel à un expert de cette solution.

Si vous lui imposez une autre technologie qu’il ne maîtrise pas, non seulement il prendra plus de temps (et plus d’argent), et cela peut ne pas être 100% parfait

Vous pouvez tenter aussi l’aventure de tout faire vous même… mais je ne vous le conseille pas (sauf pour vous amuser et tester un concept avant de vous lancer).

En revanche je vous conseille d’apprendre un minimum de connaissances sur le fonctionnement de votre site afin d’être autonome au quotidien… mais le développement et le design cela ne s’apprend pas en un claquement de doigts !

Par exemple, je suis plus un référenceur/marketer et je maîtrise bien WordPress, le référencement… mais je n’irai jamais faire aussi vite et mieux qu’un véritable webmaster/designer, même passant quelques soirées à lire des articles ou à regarder des vidéos sur Youtube.

Il faut savoir investir parfois quelques milliers d’euros dans un prestataire pour économiser du temps, du stress et obtenir de la sécurité…

J’ai donc commencé à demander des devis par ci par là , et ce ne fût pas simple.

Vous avez plusieurs solutions :

  • Regarder les sites eCommerce que vous trouvez vraiment très bien faits, et qui sont en phase avec votre concept, et vous identifiez l’agence qui a réalisée le site (soit en en envoyant un email au site, soit en recherchant une mention dans les mentions légales, soit encore en affichant le code source du site).
  • Rechercher une agence eCommerce proche de chez vous, en tapant dans Google “site ecommerce votreville”. L’intérêt de la proximité, c’est que vous pourrez aller voir la personne et lui expliquer votre demande. Ensuite c’est de pouvoir demander des références de sites eCommerce.

Dans tous les cas, il faut vérifier que le prestataire soit vraiment bon, et en phase avec votre concept.

De même, faites confiance à votre instinct :

  • si dès le départ “vous ne sentez pas” votre prestataire, écartez le…
  • si le discours est “flou” sans référence à des cas clients, évitez-le…
  • si la réactivité n’a pas été au rendez vous, méfiez vous…
  • si le contour de l’offre et la proposition commerciale n’est pas assez précise, faites attention…

Et n’oubliez pas que si vous débutez, vous aurez besoin de plus d’accompagnement, plus d’aide à la décision… donc n’oubliez pas le service (ex: vérifiez le nombre de validations, le planning…).

Cependant on trouve tous les prix, des plus bizarres (car vraiment faibles) aux plus exagérés (je ne demande pas la mise en place d’une boutique pour la FNAC!).

J’ai choisi une personne qui avait déjà fait ces preuves dans le domaine de la féerie, avec un site que j’adorais bien avant la création de cette boutique.

C’est pourquoi mon conseil c’est de toujours visiter le “book” d’un expert en ecommerce pour savoir ce qu’il a fait par le passé et ainsi savoir ce qu’il peut faire… et déjà savoir quoi lui demander !

Une fois la solution d’ecommerce choisie en accord avec votre spécialiste eCommerce, il faut mettre en place le site.

Quelques conseils incontournables pour votre site e-commerce

– Offrir des paiements sécurisés par carte bancaire, paypal et également par Chèque.

Paypal peut être une solution provisoire pour le lancement d’un site ecommerce, mais très rapidement il faudra réfléchir à offrir le paiement par CB “classique”.

Paypal ne fait pas très “pro”, et de nombreuses personnes ne considère pas Paypal comme un vrai paiement par carte.

Il est donc important de proposer rapidement par carte bancaire sur votre site.

– Posséder un nom de domaine en .com ou .fr,

Le.com et le .fr sont les domaines indispensables… le reste c’est de l’acessoire.

Ce n’est pas la peine d’acheter des extensions exotiques (.eu, .net , .info…).

Le nom de domaine sera votre image de marque, donc faites bien attention à ce qu’il soit en phase avec votre concept (cf cet article sur le choix d’une bonne marque).

– Proposer une vraie boutique et pas en blog

S’il est recommandé d’associer un blog à une boutique pour améliorer le référencement naturel,  il faut bien distinguer les deux espaces (un blog n’est pas un site d’e-commerce).

Votre blog peut être un onglet du site ou un mini, avec une structure du genre MonNomDeDomaine.com/blog

Par contre il est conseillé de faire sa promo via son blog (bandeaux de pub, publireportage…).

– Mettre à la disposition de ses internautes des conditions générales de ventes claires et complètes

Vous devez indiquer les délais de livraison, les retours, les modes de paiements acceptés, les garanties… le tout avec le moins de fautes d’orthographe possible.

– Un design “Pro”

Il faut éviter les sites internet réalisés par le cousin qui bidouille tous les soirs sur son PC et faire appel à un professionnel.

Généralement pour 1500 à 2500 € la plupart des solution eCommerce vous proposent la personnalisation d’un design existant, ce qui suffit généralement pour débuter.

N’oubliez pas non plus l’influence des couleurs dans l’image que vous allez donner :

tableaucouleurs couleurs-des-logos-marques

Une fois que vous vous serez lancé, vous pourrez alors faire évoluer le design de votre site eCommerce.

En effet comme dans la mode, il faut renouveler de temps en temps son design pour rester “à la mode”, mais aussi pour rester à la pointe des évolutions technologiques (ex: design responsive, SEO…).

Votre design va véhiculer l’image de vos produits et services.

Il ne faut pas d’images floues, d’images mal découpées, des pages qui s’affichent mal (décalages…).

Si pour vous ce n’est pas essentiel, pour le client c’est au contraire important, car il ne vous connait pas… tout ce qu’il voit c’est le design du site, les photos et le texte !

– Proposer des photos professionnelles

Il faut bannir les photos prises à la va vite avec votre vieux numérique dans la cuisine de votre appartement ou pris avec votre smartphone…

Prenez un soin tout particulier à les réaliser avec un fond uni, avec un bon découpage (pas de têtes coupées, de détourage manqué…), une bonne luminosité.

Il faut proposer plusieurs photos sous plusieurs angles (et pour les vêtements utiliser une jolie fille souriante)…

Voici un article afin de vous aider à prendre des photos professionnelles.

– Afficher un numéro de téléphone bien visible et un chat

Dans un monde virtuel, le réel est un élément clé pour faire la différence, il faut donc montrer qu’il y a une vraie personne derrière le site internet.

Pour cela n’hésitez pas à mettre votre photo sur le site (page contact…) afin de montrer en quoi vous êtes un expert dans votre domaine.

Ensuite ajoutez un numéro de téléphone pour montrer qu’il y a une personne physique, que l’on peut appeler.

Et avoir une personne qui y répondre rapidement… c’est encore une fois une preuve que vous existez bien !

De même proposez systématiquement un chat sur votre site afin que les internautes puissent poser toutes les questions nécessaires à l’achat…

Trop d’eCommerçants perdent des ventes car leurs prospects ont un doute sur le produit, et donc ils n’achètent pas !

Bien entendu la personne qui répond au chat ou par téléphone doit connaître un minimum les produits (formation, FAQ…).

– Etre clair au niveau de ses tarifs

Il faut indiquer les frais de ports dans le panier, et préciser éventuellement qu’ils sont offerts ou dégressifs selon les quantités, cela va éviter les abandons de panier.

Il n’y a rien de pire qu’une personne qui commande, et qui finalement abandonne car il est déçu.

Etape 2 : Trouver les bons fournisseurs

Ce n’est pas une partie facile si vous ne connaissez pas parfaitement votre secteur d’activité…

Encore aujourd’hui je me pose des questions sur mes choix de fournisseurs, de produits… et sur leurs tarifs.

En effet dans toutes les professions il existe des fournisseurs indélicats :

  • prix qui augmentent à la dernière minute,
  • délais de livraison trop longs,
  • frais de ports minimum très élevés

Ce qui n’est pas très agréable puisque au final, c’est votre image qui sera salie quand un client sera déçu…

Mon conseil sera donc d’être toujours à la recherche de nouveaux fournisseurs, mais lorsque vous en trouvez un bon fournisseur ne le lâchez pas !
Les fournisseurs à privilégier sont ceux qui ont un bon suivi de leurs produits (stocks mini, produits épuisés…), qui vous tiennent informés au bon moment (promo…)…

Et de votre côté n’hésitez pas à demander un réunion/bilan au moins tous les 6 mois (ou tous les ans) pour renégocier les tarifs, obtenir des cadeaux…

Etape 3 : Le nom de votre boutique.

Le choix du nom de domaine et du nom du site est bien entendu incontournable: il doit être mémorisable, évoquer la marque… et si possible contenir les mots clés des produits vendus pour améliorer le référencement naturel.

Mais créer un site ecommerce commence avant même la mise en ligne du site…

En effet, il est conseillé de “préparer l’arrivée” de son site ecommerce en créant tout d’abord un blog thématique afin d’une part de faire du référencement naturel, et d’autre part de recruter ses premiers prospects…

Dans le cas de la fée corsetée, le seul souci a été de faire comprendre aux gens que nous ne faisions pas que du corset et de la robe de mariée sur mesure (sujet du blog créé en amont de la boutique), mais aussi des figurines et autres goodies sur le thème de l’heroic fantasy…

Etape 4 : La poste et les solutions de livraisons !

logistiquer

La Poste est reste le livreur principal de l’immense majorité des sites ecommerce en France.

Optez pour la carte pro, et prenez rendez-vous avec le directeur de votre bureau de poste car il pourra éventuellement vous fournir des solutions adaptées à vos besoins (tarifs…).

En complément, utilisez les différents services de points de relais  :

  • http://www.mondialrelay.fr/
  • https://www.kiala.fr/
  • http://www.relaiscolis.com/

En complément ajoutez aussi des modes de transports “premium” pour les personnes pressées (ou les délais courts) :

  • DHL
  • Chronopost
  • TNT
  • UPS

Ces modes de livraisons sont parfois intéressants pour les urgence comme les cadeaux de noël, les produits périssables…

Cependant, au départ, ne cherchez pas à être exhaustifs… vous devez proposer :

  • La poste
  • Une livraison en point relais

Avec la croissance de votre activité, vous devrez externaliser la logistique, afin de vous concentrer sur votre métier.

Voici quelques prestataires qui pourront gérer à votre place toute votre logistique :

  • http://www.ca-logistiques.com/
  • http://www.viapost.fr/
  • http://www.noyon.eu/

Etape 5 : Le contrat de vente à distance

Nous avons décidé dès le départ de commencer avec Paypal, pour voir et éviter un contrat Vente A Distance.

En effet c’est plus contraignant, car il nécessite d’obtenir l’accord d’une banque… en plus j’ai remarqué que les informations sont souvent très mal fournies par les banques et que leurs conseillers sont très mal formés à ces nouveaux contrats…

Néanmoins, le site ayant fait ses preuves nous allons bientôt prendre un contrat de VAD, car à la longue Paypal devient cher et fait perdre des ventes (dernier écran de validation qui fait fuir les clients, payement “non professionnel”…).

Voici ci dessous les frais de Paypal, si vous avez un chiffre d’affaires de moins de 10 000 € / mois au départ (ce qui est très peu), vous allez payer 2% et 0,25 € par transaction.

Exemple pour 25 € TTC, vous allez payer 0.75 € de frais, ce qui représente un montant déjà important !

frais paypal

Etape 6 : La gestion du stock

La gestion du stock, c’est un métier, et tout eCommerçant amateur en fait très rapidement l’expérience…

Il y a tout d’abord la réception des commandes fournisseurs avec les erreurs de livraisons, les problèmes de références…

Il faut toujours vérifier que tout soit bien là , vérifier l’état des produits un par un… ce qui est un travail important mais usant et long !

Ensuite, il faut classer et ranger ses produits… Et si on ne veut perdre trop de temps à chercher les bons produits, il est essentiel d’adopter une classification (soit en étagères et rangées, soit dans le logiciel avec la gestion des emplacements).

Le mieux est d’avoir des étagères, de tout classer… et de faire des inventaires réguliers pour être sûr que les stocks sont à jour !

Votre entrepôt droit plutôt ressembler à cela :

warehouse_1

Plutôt qu’à cela :

mismanaged_inventories_warehouse

En effet un produit mal placé, mal rangé… peut vous coûter beaucoup d’argent :

  • Vous allez devoir en racheter un autre
  • Vous pouvez faire une erreur de livraison
  • Votre produit peut devenir obsolète

Les bonnes pratiques en termes de logistiques sont de :

  • Pointer ce qui a été livré, et le prix facturé (par rapport au bon de commande)
  • Classer en rangées et colonne les produits en “cases” et indiquer dans votre logiciel la case (B24)
  • Stocker en bas les produits lourds, et sous clé ou dans un endroit visible les produits à valeur ajoutée
  • Former sur vos produits les nouveaux employés afin de réduire les erreurs de préparation, faire valider le picking par une autre personne que celle qui a préparé le colis, utiliser le codes barre pour enregistrer les entrées / sorties de produits

Etape 7 : Mettre en place une stratégie emarketing

L’eCommerce, c’est avant tout du commerce: c’est donc bien acheter… et bien vendre !

Il faut bien entendu proposer des tarifs/produits/offres alléchantes sur votre boutique.

Par exemple des offres de lancement, des promos spéciales… et à les faire tourner régulièrement via des bandeaux et images de pubs.

Vous devez aussi systématiquement mettre en place une newsletter, des alertes promos, lancer un programme de fidélisation et de parrainage.

Dans l’eCommerce c’est souvent à la seconde commande que l’on commence à gagner de l’argent… votre but doit donc être de faire recommander les clients, autant que de recruter un nouveau client !

En ce qui concerne le trafic de votre site  eCommerce, c’est comme dans un magasin physique : il faut faire venir vos clients sur votre site…

Et pour cela il faut un bon “emplacement”… Or en eCommerce l’emplacement c’est votre classement dans Google !

La première chose à faire est de rendre son site facilement indexable par les moteurs de recherche (c’est le référencement naturel) :

  • créez vos propres descriptions (si possibles uniques selon les produits), que vous le fassiez en internet ou externalisé (ex: via textemaster, textbroker…)
  • faites de l’URL rewriting (nom des produits dans l’adresse de la page produit),
  • n’utilisez pas de frames pour la structure des pages,
  • utilisez le moins possible le flash,
  • optimisez vos pages (mots clés, longues descriptions…)

Si vous n’avez pas un gros budget, il est conseillé de mettre en place des partenariats avec des sites traitant du même sujet que vous (mais pas les concurrents !) et de leur proposer des échanges de liens et/ou de contenu.

En termes de référencement naturel, et pour simplifier, ce qui compte le plus pour être bien positionné c’est :

  • Des liens vers votre site
  • Le contenu unique que vous allez produire
  • L’optimisation de votre site eCommerce

facteur référencement naturel 2016

A noter : Ce n’est pas la peine de faire le tour de tous les petits annuaires, de payer pour être présent dans 1500 sites… ces techniques sont dépassées ! Utilisez aussi dans la mesure du possible des sites qui ne sont pas des “nids à spam”. 1 site de qualité vaut 10 sites de qualité moyenne, voire bien plus…

Il est indispensable de mettre en place une campagne sur Google Adwords et Facebooks, qui vous permettra d’attirer vos premiers prospects.

Vous allez payer au clic sur vos annonces, et  ainsi bénéficier d’un trafic ciblé (ex: 0,8 le clic sur une publicité) :

facebook ads

En effet la publicité Adwords & Facebook  (le SEM) auront un impact immédiat sur votre trafic, alors que le référencement naturel (SEO) prendra plusieurs mois (mini 3 mois) pour obtenir les premiers résultats..

paid-sem-vs-organic-seo-graph

Si vous avez un petit budget ou que le prix ou clic est élevé, indiquez le prix de vos articles dans vos pubs Adwords pour attirer que des prospects chauds (et pas ceux à la recherche de bonnes affaires).

Pour en savoir plus sur les campagnes Google Adwords, c’est sur ce lien.

Pour découvrir la puissance de Facebook Ads, cliquez ICI et cet autre lien.

De même, vous devez également référencer votre boutique sur les places de marché, afin de bénéficier du trafic généré par ces sites marchands.

Par exemple on peut noter les places de marché généralistes  :

  • eBay
  • FNAC
  • Amazon
  • PriceMinister – Rakuten
  • cDiscount

Ainsi que toutes les places de marché spécialisées :

  • Brandalley (Mode)
  • Etsy (artisanat)
  • MonEchelle.fr (jardinage)

A noter : vous pouvez simplifier la mise en vente de vos produits sur les places de marché via des outils comme Iziflux et Shopping Flux, qui permettent de publier une sélection de vos produits sur ces places de marché.

Ces places de marché vont aussi prendre des commissions sur les ventes, mais elles vont au moins vous attirer vos premiers clients, car n’oubliez pas qu’au départ vous serez totalement invisible sur internet…

Votre objectif devra être à terme de réduire votre dépendance aux sources de trafic “à la performance (Google Adwords, Facebook Ads, Places de marché…) pour générer votre propre trafic via :

  • Le référencement naturel
  • Le parrainage
  • Votre base clients
  • Vos partenariats (ex: affiliation, prescription…)
  • Communauté sur les réseaux sociaux

Ne négligez pas non plus la promotion physique, en particulier à proximité, surtout si vous proposez la vente à emporter.

Par exemple distribuez des flyers dans la rue ou près des lieux de passage de vos prospects (fac…)…

Si vous êtes un peu créatif vous pouvez réaliser une vidéo de buzz marketing, créer un évènement (ex: offrir 1 cadeau pour la 1ère commande, être sponsorisé par une star…), écrire des articles originaux et à valeur ajoutée sur le blog de votre site pour être connus via d’autres sites…

Etape 8 : Commencer à être débordé…

Après quelques mois d’activité les commandes doivent normalement affluer…

Et vous découvrirez que ce n’est pas simple de tout gérer de front

C’est souvent un peu la panique (répondre aux appels, passer les commandes fournisseurs, envoyer les colis à la poste dans les temps…).

Mais on est vraiment heureux quand les colis viennent de partir à la poste… et que les clients vous remercient sur les réseaux sociaux !

Retenez qu’il faut être extrêmement PATIENT et PERSEVERANT, et que tout vient à point à qui sait attendre…

A noter : cet article date de 2008, mais il a été remis à jour en 2016 avec les dernières évolutions dans l’eCommerce.


Vous voulez vous lancer ?
Téléchargez le guide “Le Kit de Survie de l’eCommerçant débutant”

guide-ecommerce


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 36297 partages Voir son profil
Voir son blog