Magazine Culture

[Critique] Demolition : colore ma vie du chaos des ennuis

Publié le 24 mars 2016 par Linfotoutcourt

Que dire quand un réalisateur talentueux rencontre un acteur qui l'est davantage ? Beaucoup et si peu de choses à la fois. Dans Demolition, Jean-Marc Vallée met en scène un Jake Gyllenhaal rendu insensible par le décès de sa femme et cela nous suffit à vous conseiller le film.

Mais puisqu'on n'est pas payé à glander (à travailler non plus d'ailleurs), creusons un peu : comme il a su le prouver lors de ses précédents longs-métrages, le réalisateur fait preuve d'une justesse impeccable. Affichant de la folie dans la mise en scène (et dans la bande-originale !), il laisse à son personnage toute la liberté de s'exprimer, incarné par un Gyllenhaal oscarisable (pour ne pas changer).

Avec humour et pathos, les deux conjugués dans la plus grande maîtrise, Demolition donne à la vie un sens matériel pour mieux y révéler l'immatériel. Le chaos devient thérapie et la destruction devient réinvention. Oui, il n'y a plus besoin de partir seul en pleine nature pour trouver un sens à notre existence.

Toutefois, le trop grand perfectionnisme du film peut provoquer un certain manque de sincérité à la longue, Vallée échouant à donner un coup de marteau à sa propre manière d'aborder les choses.

Demolition sort le 6 avril 2016


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine