Magazine Culture

Les Indes noires

Publié le 24 mars 2016 par Pralinerie @Pralinerie
Jules Verne m'a plus convaincu avec ce roman qu'avec le précédent. Pourtant, les lieux sont moins sexy et l'on troque des pirates pour des mineurs. Qu'à cela ne tienne, l'ambiance étrange et féerique de ce monde souterrain m'a beaucoup plu.
Les Indes noires
James Starr entreprend un voyage dans le temps lorsqu'il décide de répondre à l'invitation de Simon, le contremaître des mines d'Aberfoyle. Fermées depuis une dizaine d'années pour cause d'épuisement de ses ressources, elles n'ont jamais été abandonnées par Simon qui y a établi toute sa famille. Et pas à la surface, non, au fond de la mine. Retourner sur ces lieux fait naître la nostalgie chez notre ingénieur, très attaché aux hommes qui y ont travaillé et à la qualité superbe de son charbon.  La belle surprise, c'est que le brave Simon et son fils Harry semblent avoir découvert un nouveau filon. Le truc moins cool, c'est qu'une force contraire semble vouloir les retenir au fond de la mine. 
Quelques temps plus tard, Coal-city attire dans les fonds de cette mine des visiteurs de l'extérieur, des familles de mineurs et bien sûr, James ! La famille de Simon a été la première à s'installer dans cette ville souterraine, à l'entrée du nouveau filon. 
Je crois que c'est ce qui m'a séduit dans ce roman : cette ville nouvelle, industrielle et touristique dans un lieu qui n'a pas grand chose d'attirant, le lien avec le petit peuple qui est écrasé par les explications scientifiques. Parce que la suite du roman, notamment avec la découverte de Nell et la poursuite des actes de sabotage, est sympathique sans être di ngue.
Un petit roman recommandable !
Les Indes noires

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine