Magazine Culture

Soul of London par TheLoveBook

Par Livresque Du Noir @LivresqueduNoir
Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0  Soul London TheLoveBook

Un thriller à l’époque Victorienne, préparez vos fiacres direction Londres.

J’aime beaucoup les citations présentes en début de lecture et je ne manque jamais de le faire remarquer quand une me touche particulièrement que ce soit par l’auteur, par la citation ou par les deux. Ici c’est Tim Burton qui est mis à l’honneur et si j’en parle dans ma chronique c’est parce que j’adore cet artiste, oui oui un artiste. Donc déjà merci Gaëlle d’avoir pris cette référence (entre nous la citation va parfaitement avec l’histoire, ça tombe plutôt bien).

Deuxième chose qui aurait pu être la première c’est le résumé concis et la superbe couverture qui vont tous deux à l’essentiel et ça j’apprécie également. D’ailleurs je vous mets le résumé à la fin, ce que je ne faisais plus dans mes chroniques depuis un moment.

Je vais quand même vous en parler un peu plus, Henry Wilkes policier un peu restreint dans son métier par l’atroce douleur de sa jambe forme un duo très atypique avec Billy un jeune garçon recueilli dans la rue. J’aime vraiment ce duo très attachant et c’était vraiment une très bonne idée de chercher l’originalité à travers eux. J’espère vivement les retrouver lors de prochaines aventures.

Tous les deux sont un peu comme Sherlock et Watson, n’est pas le plus avisé celui que l’on croit…

L’époque victorienne confère à ce thriller une atmosphère particulière et plutôt inhabituelle pour moi et quand on est un grand lecteur on apprécie énormément l’originalité. On sort un peu de notre zone de confort et cela fait un bien fou. En lisant cette histoire on a l’impression de voir un épisode de notre série préférée et l’on est avide de connaître la suite.

Quand on connait bien cette période (ce qui n’est pas mon cas j’ai du me renseigner sur internet) on voit que l’auteur a vraiment super bien bossé, « De l’origine des espèces » de Charles Darwin marque l’époque mais on trouve également des théories plus ou moins fumeuses sur la forme des crânes qui révélerait la personnalité de chacun… (la phrénologie pour être exacte). Je suppose que ce sujet a passionné Gaëlle qui a du s’en inspirer pour son intrigue…mais je n’en dis pas plus. En tout les cas moi j’adhère totalement.

Enfin bref je n’ai pas réussi à être aussi concise que le résumé mais quand j’aime je deviens loquace. Le mieux que je puisse dire pour conclure c’est oui ce livre est intrigant, fouillé, stylé et il est fait pour vous !

Je remercie Gaylord et les éditions Fleur Sauvage pour cette lecture, j’adore.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livresque Du Noir 5521 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines