Magazine Cinéma

Quand Philippe Torreton dit merci à William...

Par Filou49 @blog_bazart
24 mars 2016

shakespaere

Présentation de l'éditeur :

« Lire Shakespeare, c’est lire le monde. 
J’adorais ça : ces rois et ces reines inconnus, ce théâtre qui allait voir au-dehors, qui ne s’arrêtait pas aux portes capitonnées d’un salon …
Je voulais tout jouer, Roméo ET Juliette, je n’arrivais pas à me décider. J’étais un athlète de l’art dramatique, prêt à en découdre. Je pouvais mourir d’amour, envahir la France, renier mes filles, réclamer un cheval, voir une forêt bouger, tuer ma femme dans son lit, j’étais prêt. »

De l’éblouissement de ses premières lectures au souvenir vivace des grands rôles qui ont marqué sa vie, Philippe Torreton nous livre « son » Shakespeare. Tout à tour intime, touchant et drôle, il transmet avec délicatesse sa passion pour le plus grand des dramaturges, qui, à quatre siècles de distance, s’adresse encore à chacun d’entre nous.

Philippe Torreton, comédien, a incarné Richard III, Henry V et Hamlet en tournée dans la France entière. En 2016, il est Cyrano au Théâtre de la Porte-Saint-Martin. Il est l’auteur de Comme si c’était moi (2004), du Petit lexique amoureux du théâtre (2009) et de Mémé (2014).

 Mon avis  :  

Personnellement, j'aime bien le type et l'acteur, son absence de tiédeur, son investissement total dans ses rôles (notamment dans les films de Bertrand Tavernier) et après avoir lu son hommage à sa grand mère normande il y a deux ans, j'ai je me suis donc jeté sur ce  nouveau livre paru chez Flammarion dans lequel il rend hommage à .. William Shakespaere, qui pour lui n'a pas la reconnaissance que son génie créatif mérite..  

Souvent vu comme un auteur dont les textes sont trop sérieux et érudits pour toucher le grand public, Torreton nous montre dans ce court essai combien ces idées reçues sont fausses et combien le génie visionnaire de William S peut encore opérer plusieurs siècles après, et surtout pourquoi il prend un tel plaisir à jouer ses textes sur scène depuis plus de 20 ans..

Afficher l'image d'origine

Une démonstration parfois très efficace, parfois plus marquée par la mauvaise foi dont il est assez coutumier, mais dans l'ensemble ce court récit se lit avec le même plaisir qu'on a d'entendre ce sylmpathique comédien à la télé ou à la radio. Pas indispensable, mais tant qu'on continue à célébrer les génies littéraires, on ne boudera pas son plaisir, n'est ce pas?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines