Magazine Culture

Stéphane Michaka : Cité 19, Zone blanche

Par Stephanie Tranchant @plaisir_de_lire

Cité 19, tome 2 : Zone blanche de Stéphane Michaka   3,75/5 (01-03-2016)

Cité 19, tome 2 : Zone blanche (423 pages) est disponible depuis le 3 mars 2016 aux Editions Pocket Jeunesse.

8.jpg

L’histoire (éditeur) :

Faustine, une adolescente d'aujourd'hui, se retrouve brusquement plongée dans le xixe siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante... Tandis qu'elle s'enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s'y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu'elle n'est pas la seule à vouloir détruire le simulacre. Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d'autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l'adolescente...

Mon avis :

Voilà, Cité 19 la suite est arrivée (disponible depuis le 3 mars). Tous ceux qui ont été surpris par le cheminement de  Ville noire et qui attendaient la suite avec impatience et  curiosité peuvent découvrir ce que Stéphane Michaka leur a réservé.

Ma plus grande inquiétude refermant le livre 1 : est-ce que la suite et fin sera à la hauteur ?

Mon ressenti en refermant le livre 2 : et bien oui, oui, oui et re-oui !

Bien évidement, après le tournant qu’il a fait prendre à l’intrigue (devenant beaucoup plus science-fiction) il était difficile de créer de nouvelles surprises et pourtant, même si on ne subit pas de changements directionnels majeurs ici, l’intrigue (qui est une suite directe) est riche en péripéties, en coups de théâtre et en surprises (tout en conservant la direction prise à la fin de Ville Noire).

Zone Blanche mélange divers univers et ambiances (thriller, science fiction et roman historique) sans perdre le lecteur grâce à une plume descriptive agréable et un travail de recherche qui permet une immersion facile et une implication forte dans chaque environnement. Ce n’est pas une lecture facile mais cette richesse est un atout. Il y a beaucoup d’éléments à intégrer (pas mal de personnages) et une intrigue sur deux niveaux (qui va très vite), mais ce n’est vraiment pas une lecture pénible pour autant. Bien au contraire !

Les événements filent à une vitesse folle (un peu trop parfois) et s’enchaînement à un rythme effréné. Accrochée à Faustine, à son Paris haussmannien, à la plume adaptée de l’auteur qui rend son intrigue prenante et toujours aussi intrigante, il est vite difficile (voir impensable) de quitter cette histoire avant d’en avoir atteint le bout.

Stéphane Michaka a créé là une série très réussie et qui change des précédentes publications jeunesses (et jeunes adultes). Et puis chapeau quand même à Pocket qui n’a pas laisser mariner trop longtemps les lecteurs de Cité 19, ville noire (moins de 6 mois) pour connaître la suite et avoir enfin des réponses.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanie Tranchant 5196 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines