Magazine Cinéma

Ce sentiment de l'été: trop ténu ce sentiment...

Par Filou49 @blog_bazart
26 mars 2016

cesentimentdelete

  Ce sentiment de l'été, sorti en février dernier et précédé d'une flatteuse critique raconte le deuil d'un homme, et de sa belle-soeur, après la mort de sa petite-amie.

Durant trois étés, le cinéaste français Michael Hers les suit  à tour de rôle pour voir comment ils réagissent par rapport à ce deuil, des réactions bien différentes , chaque été se déroulant dans une ville différente, Berlin, Paris et New York...

Très beau programme sur le papier qui laissait espérer une oeuvre bouleversante et vibrante sur le travail de deuil, sauf qu'à l'écran, d'émotion il y en aura pas tant le cinéaste cherche surtout à éviter le pathos et le potentiel lacrymal de son sujet...

De ce travail de deuil on ne saura pas grand chose tant les dialogues sont réduits à leurs plus simple exmpression... on comprend vaguement que st que le temps qui passe atténue la douleur mais contrairement à une chanson de Beaupain, par exemple - exemple à propos vu mon article d'hier,  le film manque d'incarnation d'évocation, et la mise en scène du cinéaste capte sans doute quelque chose de mélancolique et du'urbain mais fait aussi penser à un certain cinéma des années 80 un peu daté..

 Mikhaël Hers prend le  parti-pris de minimalisme, quite à rendre le film trop anecdotique, voire insignifiant. 

 De ce rendez vous manqué,  on retiendra surtout Anders Danielsen Lie (déjà remarquable dans "Oslo 31 août") qui donne , en dépit du manque de psychologie inhérent, à son personnage un capital sympathie qui  emporte l'adhésion d'un spectateur qui aurait aimé encore plus le chérir..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines