Magazine Culture

NADA SURF – You know who you are (2016)

Publié le 26 mars 2016 par Papasfritas69

Nada Surf - You know who you are

De qui parle-t-on ? :

Groupe américain, actif depuis 1993, composé de son chanteur aux dreadlocks Daniel Lorca, de son leader naturel Matthew Caws et des musiciens Ira Elliot et Doug Gillard.

 

De quoi parle-t-on ? :

Power-pop aseptisée, loin maintenant des intonations rock de High/Low ou de The Proximity effect.

Rythme :

-   Je me suis endormi dans mon fauteuil

-   Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-   Mes pieds se mettent à bouger

-   Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-   Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Deux ou trois brulots rock, à l’image de New Bird ou You Know who you are, mais un rythme d’ensemble plutôt mid-tempo qui permet aisément de battre la mesure.

 

Accessibilité :

-   Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-   Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-   Mélodie agréable mais sans aspérité

-   Les refrains entrent directement dans ma tête

-   Que des hits taillés pour les stades

Le groupe nous a habitué de longue date à son style power-pop mélodique.

 

Audience :

-   Musique que madame me demande de réécouter

-   Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-   Madame s’en va quand je l’écoute

-   Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-   Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Nada Surf a écumé les scènes du monde entier et connaît une relative notoriété dans nombre de pays.

 

Qualité audiophile :

-   J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-   Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-   S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Mélodies fluides et aériennes, beaucoup moins rock que par le passé, facilement audibles en format compressé.

 

Conclusion :

-   Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-   Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-   Je l’écoute facilement mais sans émotion

-   J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-   Il tourne en boucle sur ma platine

Quatre ans après l’honorable The Stars are Indifferent to Astronomy, les Nada Surf nous présentent leur nouvelle production You Know who you are.

Depuis High/Low en 1996, les américains n’ont jamais réellement essayé de nous surprendre ou de bouleverser leurs schémas musicaux. Une nouvelle fois Nada Surf fait donc du Nada Surf, certains des titres de ce nouvel opus auraient d’ailleurs pu se retrouver indifféremment sur Let go ou Lucky. En ouverture, le tubesque et enjoué Cold to see clear est un de ces morceaux emblématiques fondateurs du son Nada Surf transposable sur n’importe quel autre album du groupe. Le problème sous-jacent de cette éternelle répétition est la baisse de régime due à la faiblesse de certaines chansons… et malheureusement, You Know who you are n’en manque pas. Out of the dark, Animals ou Gold sounds, bien que très agréables à l’oreille, s’écoutent sans passion jusqu’au bout de l’ennui. Fort heureusement, le quatuor sait encore nous « secouer » avec les très rock New Bird et You Know who you are ou nous charmer avec la pop langoureuse de Friend Hospital ou de Rushing.  

You Know who you are est donc partiellement réussi ou un semi-échec selon la considération que l’on porte au groupe. Les fans inconditionnels loueront les vertus d’un nouvel opus fidèle à l’image des new-yorkais, les autres, peut-être plus ouverts sur d’autres styles musicaux, d’autres sonorités, regretterons que les Nada Surf ne sortent pas un tant soit peu de ce carcan mélodique étriqué et récurrent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Papasfritas69 296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines