Magazine Cinéma

Quand Louise est de nouveau d'attaque

Par Filou49 @blog_bazart
27 mars 2016

anomalie

J't'emmène au vent", "Ton invitation" ou "Léa" avaient fait de Louise Attaque un des groupe phare de la scène rock française de la fin des années 90. Tout un chacun  se souvient notamment que leur  premier album éponyme reste "à ce jour, l'album rock le plus vendu en France" avec 3 millions d'exemplaires écoulés.

Il a fallu dix ans pour entendre le successeur du survolté et un peu décevant, car trop électro « A plus tard crocodile », sorti en 2005.  Entre temps, le leader du groupe  Gaëtan Roussel, s'est fait un nom en solo avec des albums et des collaborations remarquées aux côtés d'Alain Bashung ou Vanessa Paradis. en se démarquant plus ou moins de l'univers de son groupe de départ, comme ce live report d'un de ces concerts auquel j'avais assisté en témoigne.

 Le quatuor qui a fait danser la France avec "J't'emmène au vent" est revenu en ce début d'année  2016 en trio, délesté de leur batteur Alexandre Margraff.

Et leur  nouvel opus  « Anomalie »,folk-rock plutôt brute et spontanée,  sonne plus pop que jamais,  avec toujours le violon, une de leur marques de fabriques.

Si certains titres restent- hélas- cantonnés à quelques sonorités électro, l'ensemble réussit à conserver in fine  le souffle et l'énergie de son début, comme le premier single du grouoe, "l'anomalie", donnant le titre à l'album le montre parfaitement  : 

 Mais si l'esprit des premiers disques demeure gravé dans cette anomalie, force est de reconnaitre que  l'écriture du groupe a gagné aussi en profondeur et maturité, et leur plume de se teinter d'une certaine gravité  et un certain nombre de leurs textes évoquent le rapport au temps,  et ce constat qu'on ne sera plus jamais ce qu'on a été, constat imparable pour son évidence  et sa justesse. 

Cette thématique trouve son paroxysme dans  le magnifique, « l'Insouciance » un sommet de poésie et de subtilité pour nous décrire le sentiment de chaos que fut l'année 2015 ( et 2016 hélas aussi). "A l'antenne aujourd'hui/J'entends que l'on meurt que l'on vit/Et l'insouciance qui nous fuit..."

Cette insouciance est de toute évidence une merveille de poésie et de mélancolie qui constitue assurément le sommet de l'album. 

  Et comme Louise Aattaque est encore plus un groupe de scène que de studio, on ira nous les lyonnais l'applaudir mardi soir au Transbordeur ou cet été aux Nuits de Fourvière dont le programme, particulièrement alléchant et diversifié, vient tout juste de tomber,  le groupe de Roussel étant programmé pour le 19 juillet avec l'épatant La Maison Tellier en première partie.


Louise Attaque, « Anomalie », Barclay, 14,99 €.

http://louiseattaque.com/


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines