Magazine Culture

Retour sur Cordes en trio et Cordes en duo au Corum – Montpellier

Publié le 27 mars 2016 par Idherault.tv @ebola34

Retour sur Cordes en trio  et  Cordes en duo au Corum – Montpellier

Retour sur Cordes en trio et Cordes en duo au Corum - Montpellier le 19 mars 2016

Retour sur Cordes en trio et Cordes en duo

Salle Pasteur - Le Corum

Montpellier

17 et 19h - samedi 19 mars

Cordes en trio

Interprètes

Alexandre Kapchiev, violon

Florentza Nicola, alto

Alexandre Dmitriev, violoncelle

Jean Sibelius (1865-1957)

Suite en la majeur pour trio à cordes

" The Divine Beauty will save the World "

Alfred Schnittke (1934-1998)

Trio à cordes, opus 191

Ernö Dohnányi (1877-1960)

Sérénade pour trio à cordes en ut majeur opus 10

Belle interprétation pour trois œuvres remarquables. La suite de Sibelius, œuvre de jeunesse, s'inscrit dans la tradition chambriste du XIXe siècle. Elle annonce les grandes compositions de celui qui deviendra le maître du lyrique nordique, tout en conservant des réminiscences orientalisantes la rapprochant des compositeurs russes du groupe des cinq ! En deuxième partie de cet agréable concert, une œuvre majeure de Dohnanyi nous réserve une agréable surprise. Cet ami et condisciple de Bartok, un peu oublié de nos jours, fut un pianiste virtuose et un chef reconnu. Dans sa composition il rend un hommage appuyé aux maîtres allemands que sont Mozart, Brahms, Haydn. De facture apparemment classique la Sérénade comporte pourtant un ensemble de surprises tant dans le rythme que dans la liberté prise au regard des règles classiques du genre. Sa vitalité, son inspiration, intégrant la musique populaire hongroise, en font une œuvre attachante, méritant bien le titre de chef d'œuvre que les plus grands lui ont reconnu.

J'ai gardé pour la " bonne bouche " cette œuvre inclassable qu'est le Trio à cordes du russe Schnittke. Dérangeante, dissonante parfois, la pièce est empreinte d'un fort caractère tragique et rend un vibrant hommage à Alban Berg, pour lequel elle a été composée à l'occasion de la commémoration de la naissance et de la mort (1855-1935). Cette esthétique, faite de violentes dissonances, du mélange de plusieurs styles et de plusieurs époques, esthétique qualifiée par Schnittke de " polystylistique ", dégage une " inquiétante étrangeté " et nous plonge dans les tourments, les souffrances endurées par le compositeur au cours de ce siècle finissant. Lors de sa création, en 1985, l'altiste Fiodor Droujinine signale la présence de " notes inhabituelles, sinistres et presque alarmantes, peut-être prémonitoires ". On ne peut qu'adhérer à cette opinion.

Interprètes

Alexandre Kapchiev

Issu d'une famille de musiciens, dès son plus jeune âge son père l'envoie étudier à 1'Ecole Centrale de Musique de Moscou. Quelques années plus tard, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou et se perfectionne notamment avec les professeurs Bielinki et Korsakov.

De 1984 à 1988 il poursuit une brillante carrière qui le conduit au poste de super soliste à l'Ensemble instrumental de Grenoble.

En 1996, il crée l'Ensemble de Chambre Camera Arcangeli qui lui permet de s'épanouir dans le répertoire des XVIIIème et XIXème siècles.

Depuis 1991, il participe régulièrement au Festival de Musique de Radio-France Montpellier Languedoc-Roussillon dans diverses formations.

En 1998, il donne une série de concerts avec le Cristopherus Symphonie Orchester de Stuttgart, sous la direction de Patrick Strub, où il interprète le Concerto n°2 de Serge Prokofiev.

Actuellement et depuis septembre 1991, il est violon solo à l'Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon.

Florentza Nicola

Elle obtient un 1er Prix de violon et de musique de chambre ainsi qu'un Master d'interprétation et de pédagogie à l'Université Nationale de Musique de Bucarest, dans la classe de Daniel Podlovschi.

Elle reçoit ensuite la bourse James Wright et poursuit ses études de perfectionnement à la Royal Academy of Music de Londres auprès de la violoniste Lydia Mordkovitch (disciple de David Oistrakh) ou elle obtient le diplôme de Postgraduate Performance avec le qualificatif de Distinction.

Passionnée par la musique de chambre Florentza traverse avec passion le répertoire sous toutes ses formes. Parmi ses partenaires de musique de chambre, elle joue à côté d'Alberto Lysy, Jeremy Menuhin, Liviu Prunaru (violon solo supersoliste de Concertgebow), la clarinettiste Emma Johnson (gagnante de BBC Musician of the Year), Dorota Anserszewska (violon solo supersoliste de l'Orchestre National de Montpellier), elle est invité régulièrement à jouer avec le Quatuor RTE ConTempo (quatuor en résidence de la Radio-Télévision Nationale Irlandaise).

Avec l'Ensemble à cordes Amadeo, sous la direction de Dorota Anderszewska, elle participe régulièrement à des concerts au but humanitaire.
Cette année Florentza Nicola a été invitée en tant qu'alto solo à l'Orchestre National Bordeaux-Aquitaine, Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, Orchestre Symphonique de l'Opéra de Toulon.

Elle est alto solo de l'Orchestre National montpellier Languedoc-Roussillon depuis janvier 2006.

Alexandre Dmitriev

Né à Kiev en Ukraine, Alexandre Dmitriev commence à étudier le violoncelle à l'âge de six ans. En 1981, il termine ses études à l'Ecole Spéciale de musique " enfants surdoués " du Conservatoire de Kiev. La même année, il est admis par concours au Conservatoire National Supérieur Gnessine à Moscou. En 1985, il remporte le 2ème prix du Concours National de violoncelle de Russie.

En 1986, ses études terminées, il rejoint les Solistes de Moscou sous la direction de Yuri Bashmet, où il devient, en 1987, 1er violoncelle solo.

En 1996, il devient 1er violoncelle solo de l'Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon. Chambriste internationalement reconnu, il se produit également en soliste avec l'Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon, l'Orchestre National d'Ukraine, l'Orchestre Régional de Cannes Alpes-Côte d'Azur, les Solistes d'Europe, l'Orchestre de chambre de Wallonie.

Cordes en duo

Interprètes

Dorota Anderszewska, violon

Cyrille Tricoire, violoncelle

Philippe Hersant (1948-)

Porque Llorax

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Inventions pour violon et violoncelle (extraits)

Zoltán Kodály (1882-1967)

Duo pour violon et violoncelle opus 7

On ne présente plus Dorota Anderszewska ni Cyrille Tricoire et, forcément, on s'attend à des moments d'intense bonheur musical. Nous n'avons pas été déçus !

De Hersant, ce duo Porque llorax, écrit en 2012, nous donne l'occasion d'entrer de plain-pied dans la " nouvelle musique classique ". Fruit d'un mélange, volontaire et assumé, entre plusieurs univers stylistiques, l'œuvre unit tradition occidentale et musique juive séfarade. La romance Por que llorax blanca nina, composée à la suite de l'éviction des juifs par Isabelle, en 1492, porte toute la tristesse et la richesse de cette culture métissée. Une belle œuvre, fine et mélodieuse, dont les accents, rappelant la voix humaine, s'amplifient peu à peu, se diversifient, pour culminer dans un final très enlevé. On ne dira jamais assez combien sont modernes les Inventions de Bach. L'interprétation sobre et maîtrisée des deux virtuoses nous donne plusieurs extraits, dans une vision épurée et sans concession. Remarquable !

Cette belle série d'œuvre trouve une belle conclusion avec le Duo pour violon et violoncelle de Kodaly. Très marqué par les compositeurs germaniques, Bach en tête, le compositeur hongrois ne cache pas sa filiation qui s'exprime dans son écriture contrapuntique. Mais, comme nombreux de ses compatriotes il s'inspire fortement de la musique traditionnelle hongroise. La richesse du timbre, les effets sonores inhabituels nés de sa pratique des cordes, donnent à sa musique une ampleur et une dimension dépassant les limites du duo.

Une belle fin de journée musicale, alliant en une conjonction magique belles œuvres et brillants exécutants.

Interprètes

Dorota Anderszewska

D'origine polonaise et hongroise, Dorota Anderszewska commence sa formation musicale dans sa ville natale, V arsovie.

Dorota Anderszewska est lauréate de nombreux concours internationaux : Zino Francescatti, Wieniawski-Lipinsky, Mozart (Los Angeles). En janvier 1998, elle est nommée Violon solo Supersoliste de l'Orchestre national de Bordeaux Aquitaine. Elle est également invitée comme Konzertmeister par de nombreux orchestres, notamment la Camerata de Salzbourg ou encore le Sinfonia Varsovia. Par ailleurs, elle forme un duo avec son frère, le pianiste Piotr Anderszewski, avec qui elle a enregistré un récital Mozart, Beethoven et Schubert. Sa rencontre musicale avec le violoncelliste Miklos Perényi l'a profondément marquée et a donné suite à de nombreux concerts en commun (musique de chambre, Triple Concerto de Beethoven avec Piotr Anderszewski au piano).

Dans le cadre de prestigieuses manifestations, elle multiplie ses prestations sur les grandes scènes européennes, asiatiques et américaines.

Elle est violon solo supersoliste de l'Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon depuis octobre 2004.

Cyrille Tricoire

Débutant sa formation musicale avec Erwan Fauré, puis formé au CNSMD de Paris où il obtient deux premiers prix et après un cycle de perfectionnement avec Philippe Muller, Cyrille Tricoire part aux États-Unis suivre l'enseignement de Janòs Starker à Bloomington grâce à une bourse d'étude Fulbright.

En 1993, il est nommé violoncelle solo supersoliste de l'Orchestre national Montpellier. Chef d'attaque apprécié, il est depuis invité par les grandes formations. Il est aussi musicien invité de l'Orchestre de Chambre d'Europe.

Soucieux de transmettre, Cyrille Tricoire enseigne le violoncelle pendant dix ans au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier et édite et enregistre chez Boosey et Hawkes deux volumes des duos pédagogiques d'Offenbach.

Cyrille Tricoire joue un très beau violoncelle italien de Giuseppe Baldantoni fait à Ancône en 1869, et un archet de Benoît Rolland.

Liens http://www.opera-orchestre-montpellier.fr/evenement/cordes-en-duo http://www.opera-orchestre-montpellier.fr/evenement/cordes-en-trio Vidéos

Schnittke, Trio à cordes, opus 191, Moderato

Hersant, Por que Llorax (Anderszewska, Tricoire)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 44478 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine