Magazine Cinéma

Quais du Polar 2016 Michelle Rowe, la nouvelle plume du polar sud africain...

Par Filou49 @blog_bazart
29 mars 2016

Michele-Rowe-Les-enfants-du-Cap

Présentation de l'éditeur   :

Sur la plage de Noordhoek, un quartier chic du Cap, Marge Labuschagne, psychologue criminelle retournée aux consultations privées, découvre le corps d'Andrew Sherwood, un de ses anciens patients. C'est l'inspectrice Perséphone ''Persy'' Jonas qui, de haute lutte, décroche sa première affaire de meurtre. Cette métisse, jeune et indépendante, a soif de faire ses preuves dans une police, au mieux incompétente, au pire corrompue. Les deux femmes se doivent de collaborer mais leurs caractères s'accordent mal. Persy ne voit en la criminologue qu'une vieille blanche, privilégiée et raciste, pendant que Marge croit la jeune policière issue des quotas obligatoires. Aussi l'inspectrice s'attache surtout à incriminer Sean Dollery, un ami d'enfance avec lequel elle a partagé bien des secrets mais dont elle s'est irrémédiablement éloignée en intégrant la police tandis que lui devenait un caïd du township. Marge, de son coté, creuse d'autres pistes, revigorée à l'idée de retravailler avec les forces de l'ordre, elle qui s'ennuie dans sa villa abandonnée des siens, après son divorce et le départ de ses fils. Antagonistes, Persy et Marge ont pourtant, sans le savoir, un passé commun... Notre avis  : 

Nouvelle voix du polar sud-africain, Michèle Rowe s’inscrit d’emblée au sommet d’un genre dont Deon Meyer dont je viens juste de vous parler  est aujourd’hui la figure la plus emblématique. 

Et dès son premier roman, la romancière connue en Afrique du Sud comme documentariste,  eu les honneurs du festival Quai du Polar, qui selon les organisateurs du salon, "ajoute une touche féminine à ses livres et une sensibilité différente". 

Son roman « Les Enfants du Cap »  est en effet une belle découverte a reçu le prestigieux prix anglais Debut Dagger Award. Situé dans dans le village de Noordhoek, au sud du Cap, l'auteur y sonde  les conséquences des mensonges et des rumeurs, et comment ceux-ci peuvent parfois inciter à la violence.

A la lecture de ces enfants du cap, on voit que les tensions raciales, et les stigmates de  l'apartheid sont toujours latents. …

Prenant comme toile de  fond  la spéculation immobilière, Michéle Rowe , qui sait planter un décor et dessiner de beaux personnages, dresse un sombre portrait de la société sud-africaine où règnent violence et corruption.  

A l'instar de Meyer,  mais avec une sensibilité différente  Rowe autopsie la réalité sociale d’une Afrique du Sud post-apartheid qui n’a pas renoncé à ses vieux démons.

 « Les enfants du Cap » polar de Michèle Rowe, édition Albin Michel. Titre original : « What Hidden Lies », traduit de l’anglais par Esther Ménévis, mars 2016.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines